Trollwall #2

QuoiDeNeuf
12 septembre 2018
Le deuxième cru du Trollwall est en bouteille. Sentez ces fragrances d’insultes fleuries et ces petites notes d’amertume.

Il s’est fait un peu attendre. Mais croyez-le ou non, les petits messages corrosifs sont de plus en plus rares ces derniers temps. Peut-être parce que la bonne réputation de l’école commence à se savoir ? En tout cas, il nous a fallu quelques mois pour extraire de terre le meilleur des insultes, trolls et petites joyeusetés qui nous parviennent sur nos réseaux sociaux. Une nouvelle occasion nous est donnée pour faire de la pédagogie sur notre concept et d’en profiter pour envoyer une petite crotte de nez à nos critiques les plus vindicatifs. C’est de bonne guerre !

Bon, on commence ?


Troll #1 : Le C.A.P chirurgie

trollwall3

On démarre ce Trollwall tout doucement avec notre ami Florian qui s’est fendu de la blague la plus originale pour « dénoncer » les formations courtes. Tellement originale que nous l’avions faite il y a plus d’un an dans l’article Prenons les développeurs au sérieux.

Néanmoins, peut-être que Florian recycle les vannes mais il met tout de même le doigt sur une question fondamentale : 5 mois, c’est assez pour devenir développeur ou pas ? Pour nous c’est évident : la réponse est oui.

Ce qu’il faut bien distinguer ici, c’est la différence entre l’employabilité et le niveau du poste visé. Evidemment, nous ne formons pas des développeurs seniors en 5 mois, ce serait faux, en plus d’être présomptueux. Non, chez O’clock nous formons des développeurs juniors ! A savoir des développeurs avec des compétences techniques solides et un savoir-être leur permettant de répondre à l’exigence qu’incombe le milieu professionnel.

Bien sûr, ils auront encore un tas de choses à apprendre (comme tout développeur d’ailleurs) mais les étudiants sont tout à fait capables d’être opérationnels pour les entreprises qui les recrutent. La preuve, 70% de nos étudiants sont recrutés après la formation, pendant le « 6e mois » de coaching à l’emploi. D’ailleurs, les statistiques de retour à l’emploi, on aurait beaucoup à dire là-dessus… Mais passons au troll suivant !

Troll #2 : pisse and love

trollwall4

On monte d’un cran ! Nouveau troll qui s’inscrit sur la même idée que le premier mais dans un registre plus décontracté. O’clock formerait donc des « pisseurs de code ». Comprendre ici : des développeurs qui n’en sont pas vraiment et qui pondent des lignes de code sans trop comprendre ce qu’ils font.

Luna nous donne la chance de pouvoir développer ce que nous appelons le savoir-faire et le savoir-être. Tout d’abord le savoir-faire, c’est la capacité d’appliquer son savoir technique dans la situation idoine. En dev, l’important c’est pas la stack, c’est la façon de s’en servir. C’est ce qui différencie un développeur professionnel d’un codeur du dimanche.

Autre point essentiel : le savoir-être. Ici, on parle de ce que l’on pourrait appeler les « softs skills » (s’organiser en équipe, communiquer, optimisation du code etc.). D’ailleurs, on n’aime pas trop le terme de « softs skills » car il diminue l’importance de ces compétences, pourtant essentielles pour évoluer dans le milieu professionnel. Ce sont aussi ces compétences, qui ne sont pas liées directement au savoir technique, qui différencient un bon développeur d’un mauvais développeur.

Parce qu’un mauvais développeur, c’est quelqu’un, il a un éditeur de texte : il code. Alors que le bon développeur, il a un éditeur de texte, et il code. Mais c’est un bon développeur.

Troll 3 : le complot du PDF

trollwall1

Ici, c’est un classique d’Internet. Je ne connais pas, je ne sais pas ce que c’est, ni de quoi je parle mais dans le doute : je critique, on ne sait jamais. On ne va pas se le cacher, on est d’accord avec son tweet. Enfin, on est surtout d’accord avec les 6 premiers mots. Le reste, c’est n’importe quoi.

Première erreur : il pense que l’on est en présentiel. Déjà, c’est faux, on est en téléprésentiel. Même si la notion de présence est réelle chez nous puisque formateurs et étudiants sont connectés en même temps. Ok, celle-là, on lui pardonne.

Deuxième erreur : le PDF. Bon, c’est pas méchant et on utilise évidemment des PDF, ça nous arrive. Mais le souci c’est le sous-entendu du formateur fainéant et qui ne ferait pas son boulot. Là, on est obligé de dire que c’est faux. Le téléprésentiel et les salles de classe virtuelles, tout ça c’est un moyen. Un moyen de sublimer les compétences de nos formateurs car sans eux, il n’y aurait pas d’école. C’est sur eux que repose en grande partie le succès de l’école, et c’est grâce à leur acharnement à vouloir tout faire pour aider les étudiants que ces derniers ont des bons résultats !

Troisième erreur : le salaire. Nos ex-étudiants tournent en moyenne autour de 1 800 / 2 000 euros net par mois. En revanche, ça ne sert à rien de les comparer aux salaires des cadres puisqu’ils sont juniors. Nous n’avons jamais dit que nous formions des cadres, ce serait idiot d’ailleurs.

Si on fait les totaux : 3 réponses fausses sur 3. Va falloir réviser un peu.
Pas sur PDF, c’est déconseillé il parait ❌

Troll #4 : la virgule, de la honte

trollwall5

Ok, c’est un sujet très léger mais nous tenions tout de même à répondre et par la même occasion : faire notre Mea Culpa. Il a raison. Cette virgule superfétatoire est une faute inexcusable et révèle un amateurisme que nous refusions de voir jusque-là.

Nous allons faire un point en interne pour nous remettre en question sur le bien-fondé de notre existence. Nous ne pouvons plus poursuivre notre routine sans ignorer l’éléphant dans la pièce.

Aussi, il n’est pas impossible que nous décidions de fermer l’école à l’issue de cette réunion extraordinaire. Nous serions alors dans le regret d’annoncer à tous les salariés qu’ils n’auront plus de travail. Mais ils comprendront. Il y a des fautes qui ne méritent pas de seconde chance. Et cette effroyable virgule persistante se doit d’être sanctionnée avec la plus grande des sévérités.

Les jours qui vont suivre ne seront pas faciles. On s’imagine déjà devant notre futur conseiller Pôle Emploi, la mine basse et marquée par l’opprobre de cette virgule meurtrière.

– « J’ai vu sur votre CV que vous avez créé une école. Elle est aujourd’hui fermée, comment cela se fait-il ? »
– « …Nous avons mis une virgule en trop dans un article. »
– « Oh… toutes mes excuses je ne savais pas. Nous allons vous aider, asseyez-vous. »

D’ailleurs, nous ne voulons pas réquisitionner ta pitié. Nous te sommes reconnaissants d’avoir levé le voile sur notre imposture. Tu nous as libéré d’un fardeau. Nous allons enfin pouvoir dormir la nuit.

Troll #5 : Beaucoup Trop motivé…

trollwall-2

On termine en apothéose. Vous avez de tout, servez-vous : du bon gros « fdp » qui tâche, du « malhonnête » à foison, on a aussi l’expression du souhait d’une mort « la bouche ouverte ». Plus tard dans la conversation, on a même le droit à « escrocs », « raciste » et tenez-vous bien : « chiure de moustiques » et plus loin « MosquitoFucker ».

C’est-à-dire que nous sommes à la fois des excréments de moustiques et des forniqueurs du même insecte. Si quelqu’un a une explication en commentaire… 🤔

Bref, vous vous demandez sûrement ce qui justifie cette kyrielle de mots doux ?
C’est tout bête : il n’a malheureusement pas réussi à passer le Chemin Vers O’clock. Du coup, il était quelque peu agacé. On va donc en profiter pour éclaircir ce point.

Comme expliqué un peu maladroitement par le défenseur des moustiques, c’est bien la motivation qui lui a fait défaut pour se faire une place parmi nos futurs étudiants. Et nous l’assumons complètement.

Le Chemin Vers O’clock a pour but de révéler deux critères essentiels que nos étudiants doivent réunir : des aptitudes intellectuelles qui leur permettent d’apprendre rapidement des notions très complexes, ainsi qu’une motivation à toute épreuve qui les fera tenir jusqu’au bout.

Si le Rituel Initiation ne laisse aucune interprétation possible sur le succès ou non d’un futur étudiant, le Confessionnal quant à lui, demande une certaine analyse. Si l’on constate sur la vidéo que le candidat parait peu énergique ou démuni d’enthousiasme à l’idée de se former, ou encore qu’il ne dispose pas d’un environnement propice à un apprentissage serein, nous prenons la difficile décision de ne pas l’admettre.


Ce que nous avons appris, après avoir formé plus de 300 étudiants, c’est que la formation relève beaucoup de la psychologie. C’est une épreuve d’endurance mentale qui exige une volonté à toute épreuve. Un étudiant qui ferait fi de motivation, est un étudiant qui perdra son temps, mettra de la mauvaise volonté, vampirisera le temps des formateurs qui pourraient l’allouer au soutien d’étudiants vraiment motivés.

En d’autres termes, un étudiant qui n’est pas motivé représente un risque de le voir échouer et surtout, un énorme risque qu’il mette en péril le succès des autres étudiants. Et c’est un risque avec lequel nous ne sommes pas prêts de transiger.

Et nous ne nous sommes pas trompés quand on voit sa réaction parfaitement mesurée et pleine de bienveillance. 💘

Et voilà pour ce Trollwall #2 bien gratiné ! On ne va pas dire que l’on souhaite écrire un volet numéro 3, vous allez nous prendre pour des masochistes. Mais bon, si vous êtes inspirés, faites vous plaisir 👇

5 mois pour devenir développeur, 5 minutes pour s’inscrire

Vous êtes dispos ?

Nos formations démarrent :
Promotion en alternance
Promotion en alternance
Été 2019date dévoilée bientôt

O’clock vous propose une aventure de 5 mois, soit plus de 700h de formation, avec comme cerise sur le gâteau le diplôme Développeur Web et Web Mobile niveau III (bac+2).

La formation peut être financée grâce à de nombreux dispositifs : CPF, CIF, AIF de Pôle Emploi, fonds d'assurance formation, régions, etc. Les coûts de la formation sont de 6 000 euros, et peuvent être pris en charge partiellement ou intégralement sur étude de votre dossier.

Si aucun financement n'est possible pour vous, nous avons une solution : #LaFauteAOclock, où vous ne paierez que si vous trouvez un bon job !

Pour faire le point sur votre situation, savoir si vous êtes fait pour notre formation et étudier vos possibilités de financement, contactez la team O’clock.