On ne va pas à l’école,
on y est déjà

La méthode

Temps de trajet maison - école :0 seconde

C'est l'élément fondateur de notre méthode. Notre format téléprésentiel permet de se placer dans la meilleure des dispositions pour apprendre : des formateurs qui donnent un cours en direct, des étudiants qui réagissent, travaillent, échangent et qui s'aident mutuellement afin de progresser ensemble. Le tout accessible depuis l’ordinateur personnel de l’étudiant, tranquillement installé chez lui.

Le cours commence…

Depuis l’interface d’apprentissage, l’étudiant entend et voit les frimousses des formateurs qui animent le cours. Il dispose d’une présentation diaporama et d’une fenêtre de code, afin de suivre attentivement les explications. Un fil de discussion est également accessible à toute la classe. Une question ? Formateurs et étudiants en prennent connaissance et peuvent y répondre immédiatement. A tout moment, les formateurs peuvent accéder à l’écran de travail des étudiants pour les aider ou les débloquer.

Les cours en téléprésentiel permettent de créer une relation de confiance entre l’étudiant et ses formateurs. Avec notre format, ils peuvent échanger constamment, oralement ou par écrit, en privé ou sur la conversation publique, sans avoir la crainte de perturber le bon déroulement du cours.

On se détend, on apprend

C’est avec la caboche pleine de connaissances toutes fraîches que l’étudiant termine le cours. Pas question de laisser s’évaporer ce qu’il vient d’apprendre : après le live, l’étudiant est invité à s'entraîner pour mémoriser les notions de la journée.

La mémorisation, c’est le fruit de la répétition. Alors on répète ! Au menu : quiz rapide en guise d’échauffement et challenges plus ardus pour tester la solidité des acquis. Ces exercices sollicitent également le savoir-faire des journées précédentes, afin d’inscrire les nouvelles notions dans une logique de progression.

Pour l’aider, l’étudiant a sous la main des fiches pédagogiques qui résument les points importants abordés dans la journée. Mieux, O’clock met à disposition le mode Replay. Tous les cours en live sont enregistrés pour permettre à l’étudiant de les revivre en intégralité. Il pourra alors piocher toutes les informations qu’il souhaite et se repasser en boucle les explications des formateurs. D’ailleurs, ces derniers sont toujours dans les parages. En cas de pépin ou de questions, un formateur se tient prêt à intervenir.

Le télétravail, c’est la vie

Quand on a goûté aux joies de bosser en pantoufles, c’est difficile de revenir en arrière. On est à l’aise chez soi, on s’y sent bien et forcément, on travaille mieux. C’est aussi ce confort qui donne une saveur particulière aux formations O’clock.

Si l’accompagnement humain est la condition sine qua non pour apprendre le développement web, il est également important que l’étudiant puisse être entreprenant, ce qui est rarement le cas en école physique. Horaires trop stricts, déplacements, fatigue et autres petites joies qui étouffent toute prise d’initiative.

Le télétravail c’est le moyen pour que toutes et tous accèdent à la formation. Les personnes à mobilité réduite ou vivant dans des communes reculées peuvent se former chez O’clock. Une formation qui ne nécessite rien d’autre qu’un ordinateur en bonne santé et d’une connexion internet haut débit.

Bien plus qu’une mode, c’est une tendance de fond. Le télétravail se développe en entreprise, en particulier dans les métiers du numérique. Pour la petite anecdote, sachez que la team O’clock fonctionne également en télétravail. C’est toujours mieux de montrer l’exemple !

Une journée chezO’clock

9:00

Les étudiants et l’équipe de formateurs se connectent pour commencer le cours. On s’échauffe en rappelant les notions de la veille pour se remettre dans le bain, avant d’enchaîner le thème de la journée. Au programme : un peu de théorie et surtout beaucoup de pratique.

12:00

C’est la pause repas, étudiants et formateurs ont bien mérité une heure de repos. On en profite pour se mitonner un petit plat, se détendre devant une série ou sortir prendre un bol d’air frais. C’est l’avantage d’étudier de chez soi !

13:00

Reposé et rassasié ? Parfait, on peut repartir à l’assaut, avec des exercices plus poussés pour approfondir les points abordés pendant la matinée. L’occasion pour les formateurs de s’entretenir avec chacun des étudiants et d’évaluer leur niveau de progression.

15:00

Le cours est terminé et les étudiants sont invités à se confronter à des quiz et challenges en tout genre pour bûcher les problématiques de la journée. Pas d’horaire fixe, cette période permet à l’étudiant d’organiser son temps de travail comme il le souhaite.

Le soir

Certains ont déjà fini, d’autres viennent à peine de commencer : chacun va à son rythme pour venir à bout des exercices proposés. Un formateur est présent jusqu’en soirée pour venir en aide aux étudiants qui en ont besoin.

Dématérialiser pourhumaniser

Lever les contraintes physiques de l’école traditionnelle pour ne conserver que l’essentiel : les rapports humains. Toute la méthode O’clock est pensée pour favoriser les échanges et l’épanouissement au sein de la communauté.

La communautéO’clock

O'clock, c’est avant tout le travail d’équipe, l’effort de l’un pour la réussite de tous ! Les étudiants sont amenés à dialoguer, à se partager une tâche et à s'entraider. Ils deviennent rapidement autonomes, et sont à même de venir en aide à ceux qui bloquent sur un exercice. Cette vie de groupe est essentielle à la réussite personnelle de ces développeurs en devenir.

En journée ou en soirée, la semaine comme le week-end, l’étudiant n’est jamais seul : il est constamment en contact avec la communauté. Chaque fois qu’il rencontre un obstacle, il peut immédiatement obtenir de l’aide de ses formateurs ou de son groupe. Chaque fois qu’il souhaite approfondir, il peut profiter des ressources pédagogiques créées par la communauté.

L’aptitude à collaborer est une compétence clé dans le métier de développeur. Il doit savoir coopérer avec son équipe, et être à l’aise avec les outils de collaboration pour être productif. Et même lorsqu’il travaille seul, il doit aussi savoir s’entourer d’une communauté pour rapidement trouver une solution aux embûches qui se présentent à lui. L’aventure O’clock est donc une formidable opportunité pour s’accoutumer à ce mode de travail.

« Je bosse pas, je développe »

Quiz

Les Quiz, une série de questions pour répéter ses gammes. Définition, code à reconstituer, QCM… Si vous avez roupillé pendant le cours, ça va se savoir !

Le métier de développeur demande rigueur et détermination. C’est sûr, ce n’est pas une sinécure. Mais c’est un job qui permet de voir le travail comme un terrain de jeu sans limites. Chaque problématique technique est un défi pour les développeurs, qui devront user de malice et d’ingéniosité pour réussir à le surmonter.

Chez O’clock, le jeu a une place toute particulière dans notre système d’apprentissage. L’étudiant est plongé dans une ambiance légère et décontractée, propice à l’épanouissement et au dépassement de soi.

Challenges

Il est temps de passer à l’action. Des challenges à relever par petit groupe d’étudiants vous attendent : créer un jeu, développer un tchat, animer un album photo… L’occasion d’apprendre à se connaître et à collaborer.

L’environnement de travail ludique attise l’envie de découvrir, de progresser et de surmonter les défis. On découvre de nouvelles contrées pendant la journée, tandis que quiz et challenges rythment les soirées des étudiants.

Un système de badge récompense et honore les défis accomplis, et pousse les étudiants à se surpasser. Un badge qui récompense un quiz complété, un autre pour les challenges réussis haut la main, un suivant pour avoir volé au secours de votre camarade, encore un pour avoir mis à disposition une ressource utile au groupe.

Et aussi un badge quand on arrive à battre Ondine… Mais ça, ça n’a rien à voir avec O’clock.

Il y a même un badge lorsque l’on se trompe ; la méthode O'clock inscrit l'échec dans une logique de construction. Pas de rature anxiogène en rouge pour souligner vos erreurs, ce sont les progrès qui priment. Vous êtes resté bloqué sur un bug ? C'est une très bonne nouvelle : il y a tout à parier que vous vous en souviendrez la prochaine fois.