Guide de survie en télétravail pour les débutants

QuoiDeNeuf
19 mars 2020
Confinement oblige, vous êtes contraints de télétravailler et vous ne savez pas comment vous y prendre. Alors déjà, vous comprendrez vite que le télétravail n’est pas une contrainte. Et surtout : rassurez-vous, chez O’clock, le télétravail, c’est notre truc. Alors, entre deux clés de bras pour un paquet de fusilli, on vous livre nos bonnes pratiques.

Mettez un froc

On arrive pas à croire que nous sommes obligés de le dire. Ouais, mais on n’a pas le choix. Parce que pour certains, le télétravail, c’est la fête du slip, littéralement.

Et là, on va surtout parler à ces messieurs. Parce que les gars, là, avec le t-shirt tâché à la sauce Samouraï façon Desigual et le caleçon trop petit, usé avec une baloche partie en éclaireur : ça suffit ! Alors, on se respecte et on met un pantalon.

Au moins, ça nous met dans l’ambiance du boulot et ça permet de créer une vraie différence avec l’habit du congé. Alors, certains disent carrément qu’il faut faire péter la chemise et les chaussures. Pas besoin d’aller jusque-là ! Si on bosse de chez soi, c’est aussi pour le confort. Le port de la chaussure n’est donc pas obligatoire.

En revanche et on insiste bien là-dessus : pas de velours en télétravail !
Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est très moche.

Un cadre et de la rigueur

Ouais parce qu’encore une fois, vous êtes plusieurs à penser que le télétravail, c’est bosser à l’arrache, comme on peut et surtout comme on veut. Non, non.

Pour travailler dans de bonnes conditions, on se met un cadre, normé par des horaires. On se la joue pas à la Teheiura, en se basant sur la lumière du soleil ou le lichen qui pousse sur votre ficus. Non, on se met un réveil le matin, on fixe ses journées sur un agenda et on entérine définitivement une heure à laquelle on arrête de bosser.

Le télétravail, encore une fois, ce n’est pas la porte ouverte à toutes les fenêtres. De toute façon, ça sert à rien d’ouvrir ta porte vu que t’as pas le droit de sortir, vu que t’es en confinement.

Donc, tu me fermes cette porte et t’ouvres un Google Agenda.

Un endroit, rien que pour toi.

On ne laisse pas Bébé dans un coin. Et bien, c’est pareil pour le télétravailleur.

Pour bien télétravailler, il faut avoir un bureau à soi, si possible dans une pièce dédiée. On arrête de bosser entre le pot de moutarde et la couche à moitié pleine. Ou à moitié vide, selon ta philosophie ou la charge olfactive du dit objet.

Alors, justement, en parlant des enfants et de la vie de famille. Vous vous demandez sûrement comment s’organiser et s’isoler quand on a sa progéniture dans le coin.

C’est très simple :

Crédits

À ce moment-là de l’article, on sait bien ce que vous allez nous dire :

« Non mais là, c’est honteux, vous dépassez les bornes ! Comment vous pouvez nous inciter à bâillonner et attacher nos enfants, sans nous donner les références du scotch utilisé ? C’est juste scandaleux ! »

On y vient. Alors pour le scotch, y’a deux écoles :

  • Le ruban adhésif anti-humidité. Très utile si vos enfants sont susceptibles de baver ou essaient de percer le scotch avec la langue. Avec celui-là, vous êtes tranquille.
  • Le ruban adhésif d’isolation électrique. Ultra résistant, ça bougera pas. En revanche, ça arrache un peu les poils donc si vous avez des adolescents avec un début de duvet, ce n’est pas le produit vers lequel il faudra se tourner.

ON se concentre !

Il y en a certains qui ne veulent pas télétravailler parce qu’ils ont peur d’être distrait : le canapé, la télé, Youtube, la famille… Tout ça, ça peut disperser.

Alors, la famille, on vient de résoudre ce point, juste au-dessus. Pour le reste, tout est affaire de parcimonie. Rien ne vous empêche de prendre des petites pauses et de vous détendre sur votre canapé en faisant le max de news anxiogènes sur BFM TV.

Après, si suite à ces quelques pauses détentes, vous travaillez toujours en pensant à la TV, à la PS4 ou à vous affaler dans le lit : faut pas changer d’organisation, faut changer de travail !

Beaucoup d’écrit, un peu d’oral.

On ne va pas se mentir, la beauté du télétravail réside dans la tranquillité qui assure une certaine productivité. On ne sait que trop les dégâts que peut occasionner un collègue qui a décidé de ne pas travailler et qui passe sans cesse derrière votre chaise pour lire votre écran par dessus votre épaule, avec la petite haleine chargée du matin.

Mais, on sait aussi que la limite est floue entre la tranquillité et l’isolement. Alors, on communique. Slack, Zoom ou tout autre outil que vous choisirez, mais on discute avec les autres. Chez O’clock, on discute beaucoup à l’écrit pour prendre des décisions et faire des retours. Et on privilégie les réunions orales pour « discuter » de grands sujets ou pour faire des mises au point.

Vous l’aurez compris : beaucoup d’écrit + un peu d’oral, et vous n’aurez jamais l’impression d’être Tom Hanks sur une île déserte.

teletravail-guide

Prenez l’air

Pas trop loin, sinon, vous allez vous ramasser une amende. Mais quand même, si vous avez un petit jardin, allez tâter de votre herbe bien verte. Prenez-vous un thé, un café ou tout autre liquide sans alcool, on n’est pas fermés.

Si vous n’avez pas de jardin, marchez un peu autour de chez vous. Encore une fois, ne partez pas en expédition non plus, faut revenir quand même. Mais oui, on sous-estime souvent ces petits moments salutaires, loin des écrans. Ça repose les yeux, ça repose la tête et ça repose le nez (en rapport avec les couches évoquées plus haut ou une litière trop proche de votre bureau).

Voilà, j’espère que l’on vous a aidé à démarrer dans le télétravail. Vous pouvez nous envoyer vos plus belles photos de setup et de vos proches baillônnés, ça nous intéresse. Sinon, ne sortez pas de chez vous ! Et n’oubliez pas de vous laver les mains. Et puis le reste, tant qu’à faire.

Vous avez dévoré le site de long en large, lu chaque article deux fois, appris par coeur notre numéro de SIRET, et malgré ça, vous voulez encore du contenu ? Bon, abonnez-vous à la newsletter, on va voir ce qu’on peut faire…

O’clock, l’école de développement web nouvelle génération