Les soft skills que vous devriez développer

2023-02-09
Quand on demande les compétences dont un développeur web a besoin, la plupart des gens nous répondent instinctivement : l’anglais, les mathématiques, ou encore “être geek”. On a déjà démystifié ces préjugés dans un article intitulé : les compétences dont un développeur web n’a pas besoin. Aujourd’hui, on va se pencher sur les soft skills qu’on a moins l’habitude d’entendre quand on parle de développement web, et qui pourtant ont toutes leurs importances.

👀 La curiosité

La curiosité est l’une des soft skills qui peut réellement faire la différence dans le métier de développeur web.

Le monde de la tech ne cesse d’évoluer. Et pour obtenir des résultats dans un environnement en perpétuel mouvement, il vaut mieux prendre plaisir à fureter. Une nouvelle techno peut en chasser une autre, et la vérité du jour ne sera peut-être pas celle de demain. Le développeur web doit donc être curieux et faire de la veille en permanence. Cela peut se traduire par : lire régulièrement les documentations techniques qui viennent de sortir, ou encore regarder les retours d’expériences que font d’autres développeurs web sur les dernières technologies apparues, par exemple. Rester sur ses acquis est dangereux dans le milieu, si on n’a pas un minimum de curiosité, on peut rapidement être dépassé.

Et puis, la curiosité fait partie intégrante de ce boulot, il faut le dire. Un développeur web doit constamment faire des recherches en tout genre pour trouver la meilleure solution, en gagnant un maximum de temps. Il va aussi être amené à collaborer avec tout un tas de métiers très différents, et pour mener à bien un projet, il est essentiel que chacun s’intéresse au rôle, aux problématiques ainsi qu’aux enjeux de l’autre.

Dans ce métier, on développe des outils qui répondent aux besoins de clients et d’utilisateurs. Alors, il ne faut pas être uniquement curieux à propos du monde de la tech, il faut aussi s’intéresser au domaine de l’app’ qu’on crée. Par exemple, si demain, je dois faire un deviseur pour une boutique qui vend des tabourets, je vais faire en sorte de devenir un expert du tabouret, en m’intéressant à chacun de ses paramètres.

Alexis, développeur et formateur O’clock.

La curiosité, c’est l’ouverture aux autres ainsi qu’aux nouveautés en tout genre. Et ça, c’est un réel levier pour acquérir d’autres compétences, obtenir des résultats concrets et évoluer.

🔎 L’esprit d’analyse

L’esprit d’analyse est une qualité essentielle à avoir pour mener à bien un projet web, du début à la fin.

Avant même de penser à coder, le développeur web va commencer son projet en définissant une roadmap, pour y placer les étapes de réalisation à développer. Il doit réussir à analyser correctement le cahier des charges qu’il reçoit, pour en ressortir les besoins techniques du projet.

Lorsque le développeur web se met à coder, il doit une fois de plus utiliser cette compétence pour organiser de façon la plus claire possible son code, repérer rapidement les erreurs et y apporter des solutions concrètes.

Et même une fois le projet mis en ligne, le développeur web n’est pas à l’abri de devoir utiliser à nouveau son esprit d’analyse, quand un problème est remonté par un utilisateur, par exemple. Il devra comprendre rapidement les nouveaux besoins du projet pour mettre en place les meilleures solutions possibles.

En résumé, un développeur web doit être capable de : reconnaître les problèmes dès qu’il en voit, les anticiper et y réfléchir de façon précise et détaillée pour y apporter des solutions concrètes. Et pour cela, l’esprit d’analyse est un atout indispensable.

🤔 L’esprit critique

On aurait très clairement pu en parler dans la partie sur l’esprit d’analyse, les deux vont ensemble, mais on tenait à mettre en avant un autre aspect de l’esprit à développer quand on veut se lancer dans ce métier.

Un développeur web est amené à faire beaucoup de choix dans son quotidien. La plupart du temps, il y a plusieurs solutions à un problème. Déjà, ça, il faut l’accepter. Ensuite, pour trouver la meilleure solution, il faut être capable de distinguer l’intéressant de l’inintéressant dans les lectures qu’on peut trouver sur le web. Et pour ça, l’esprit critique est un sacré bon atout.

Dans le développement web, on n’applique pas une mécanique toute tracée. Un dev doit être capable de ne pas se fier uniquement à son instinct ou ses acquis pour avancer. L’esprit critique est essentiel pour mener à bien un projet web. Il faut prendre le temps de choisir la voie la plus adaptée à nos besoins, peser le pour et le contre, et parfois, envisager d’autres façons de faire.

👁️ La prise de recul

La prise de recul fait partie des soft skills bien trop souvent oubliées. Et pourtant, elle peut vous amener une solution à un paquet de problèmes.

Un développeur web est régulièrement confronté à divers bugs, ça fait partie du métier. Mais s’il passe des heures à tenter de résoudre un souci technique, sans avoir pris le temps d’en comprendre la source, bonjour le temps et l’énergie gâchés. Il vaut mieux consacrer davantage de temps à la réflexion, pour prendre du recul sur son projet, réellement comprendre ce qui ne fonctionne pas et pourquoi, plutôt que de foncer tête baissée sur le bug en question. C’est en se mettant dans ces conditions que l’on crée un code fiable et durable. Mais pour utiliser correctement cette compétence, une autre est requise : la patience.

😌 La patience

Pour le commun des mortels, c’est une vertu, mais pour les développeurs web, c’est une qualité indispensable à avoir.

Quand on est développeur web, certaines solutions prennent du temps à se trouver. Certains bugs apparaissent au pire des moments qu’on aurait pu imaginer. Et toutes les personnes qui travaillent avec nous ne comprennent pas toujours ce qu’on fait, ni même “pourquoi une page web prend autant de temps à être développée ?”

Alors, si vous tenez à vos cheveux, ou que vous n’avez pas prévu un budget pour l’achat d’un nouvel écran chaque début du mois, il vaut mieux vous armer d’une bonne dose de patience.

Et puis, cette patience, comme on l’a dit plus haut, elle peut vous aider concrètement dans chacun de vos projets. Grâce à elle, vous pourrez prendre le recul nécessaire pour gagner en efficacité.

On sait que c’est tentant de vouloir aller vite et emprunter le maximum de raccourcis possibles, mais le souci, c’est qu’en prenant ce chemin-là, on a nettement plus de chance de se planter et de perdre toute l’avance qu’on avait. Donc, autant faire preuve de patience et se dire que le temps qu’on prend avant de se lancer finira par être gagné à un moment ou à un autre.

🤜🤛 L’esprit d’équipe

Bien collaborer, c’est la clé !

Un développeur web, qu’il soit en entreprise ou en freelance, est constamment amené à travailler en équipe. Il collabore avec des chefs de projets, des chargés de contenus, des graphistes et même avec d’autres développeurs web d’ailleurs. Il aura rarement la main sur 100% d’un projet.

De plus en plus de développeurs web travaillent en équipe. La technique de “pair programming” (binôme de développeurs web) qu’on utilise d’ailleurs dans nos formations, est de plus en plus répandue dans le monde de l’emploi. Elle a su montrer son efficacité, mais pour que cela fonctionne, avoir l’esprit d’équipe n’est pas une option.

Et pour ce qui est des autres métiers avec lesquels le développeur web doit travailler, l’esprit d’équipe a également toute son importance. Lorsqu’on est constamment confronté à des personnes qui sont totalement étrangères à notre domaine d’activité, et pour qui le code est un langage incompréhensible, on doit être capable de s’adapter et transformer ensemble ces différences en force. Et pour y arriver, il vous faudra une autre compétence nécessaire à un bon esprit d’équipe : la communication.

📢 La communication

Pour bien collaborer, il faut bien communiquer !

Si l’on veut qu’un projet web soit une réussite, il est primordial que le développeur qui travaille dessus communique correctement avec les équipes qui vont l’accompagner, ainsi qu’avec le client qui en a fait la demande.

Vous devrez donc être capables de transmettre vos informations de façon précise et compréhensible, pour que les échanges soient fluides et que le projet puisse avancer avec le minimum de soucis possibles.

Et si jamais il y a un problème, comme une demande irréalisable faite par votre client, par exemple, vous devrez être capable de lui expliquer pourquoi ce n’est pas possible, sans employer un vocabulaire trop technique, qu’il pourrait ne pas comprendre. Quand on est développeur, on doit pouvoir vulgariser des informations complexes, et même faire un peu de pédagogie en passant. Parce que bien s’exprimer, c’est donner du poids à ses idées !

Mais la communication, ce n’est pas simplement bien s’exprimer, c’est aussi savoir bien écouter. Un développeur web doit garder l’esprit ouvert face aux suggestions de ses clients et collaborateurs. Et pour cela, vous devrez avoir une compétence supplémentaire dans votre poche : l’empathie.

🤗 L’empathie

Pour répondre aux besoins de quelqu’un, il faut d’abord le comprendre.

Comme on l’a dit plus haut, si l’on veut gagner en fluidité lorsqu’on communique avec ses équipes et ses clients, il est important de savoir se mettre à leur place. Mais l’empathie va encore plus loin pour le métier de développeur web, elle permet de créer des applications et sites web qui répondent réellement aux besoins de leurs utilisateurs.

Quoi que l’on crée dans ce métier, on le fait avant tout pour répondre au besoin de quelqu’un, et ça, il ne faut jamais l’oublier. Quand on demande à un développeur web de créer une application de covoiturage, il va devoir se mettre à la place de chaque utilisateur, pour s’assurer que l’application ait bien une réponse à chacun des problèmes qu’ils pourraient rencontrer. En se mettant à la place du passager, il pourra se dire : “Mais qui me dit que je peux avoir confiance en ce conducteur ?”. Ce qui pourra lui donner l’idée de développer un système de notation, avec la possibilité de laisser des commentaires, qui rassureront les prochains passagers, par exemple. Et même si vous ne serez pas forcément celui qui prend les décisions à propos des fonctionnalités à développer, le fait de comprendre comment votre code peut impacter les utilisateurs pourrait bien faire de vous un meilleur développeur.

😶 L’humilité

À tous les débutants dans le milieu du développement web : prenez garde à l’effet Dunning-Kruger !

Avoir confiance en soi, c’est super important, on ne dira pas le contraire, et on en parlera même plus bas, mais comme pour tout, il faut savoir doser. On ne voulait pas le dire, mais on a du mal à ne pas le sortir : “trop de confiance tue la confiance”. Voilà, c’est fait. On peut enchaîner…

Quand on débute dans un domaine comme le développement web, et qu’on commence à savoir faire pas mal de choses tout seul, on peut avoir tendance à se surestimer, c’est scientifiquement prouvé, ça porte un nom, et on a même fait un article là-dessus : L’effet Dunning-Kruger.

Le risque, en plus d’être mal vu auprès de ceux avec qui vous travaillerez, voire de vous décrédibiliser, c’est de ne plus rien apprendre. Parce que quand on croit tout savoir, à quoi bon continuer de se former ? Bon, heureusement, en général, l’effet Dunning-Kruger se dissipe avec l’expérience. Plus on apprend, plus on se rend compte qu’il y a encore énormément de choses à apprendre. D’où l’importance d’aborder ce métier avec humilité.

Mais attention, “humilité” ne veut pas dire : se rabaisser. Ça veut simplement dire : être capable d’écouter les autres, de prendre leurs avis en considération, et surtout de savoir accepter quand on a tort, parce que ça peut arriver, et ce n’est pas la fin du monde si c’est le cas. Ce sont justement ces erreurs qui vous permettront de grandir et d’évoluer dans ce métier. Ce qui nous amène à une autre qualité essentielle à avoir : la remise en question.

🤔 La remise en question

Se remettre en question, c’est une qualité essentielle à avoir pour avancer dans le métier de développeur web.

On l’a déjà dit, et on le redit, car c’est encore et toujours d’actualité : jour après jour, les technos changent, évoluent… et par conséquent, les développeurs web doivent suivre. Dans ce milieu, vous pouvez être au sommet de la popularité avec vos compétences un jour, et “has been” le lendemain, si vous ne remettez pas en question vos acquis.

Il vous arrivera d’essayer de développer une fonctionnalité avec une techno, et de vous rendre compte que ça ne fonctionne pas. Si c’est le cas, plutôt que de vous entêter, remettez-vous plutôt en question sur votre choix initial, essayer autre chose, et vous verrez que vous en ressortirez gagnant la plupart du temps.

Bon, après, ça rejoint fortement les conseils qu’on vous a donnés pour “la prise de recul”. Est-ce qu’on aurait pu s’en passer ici ? Peut-être, on se remet en question…

💪 La confiance en soi

La confiance en soi, c’est sans doute l’une des compétences les plus difficiles à acquérir, mais elle est essentielle pour évoluer.

Le syndrome de l’imposteur est tristement célèbre auprès des développeurs juniors. Et même si l’on a parlé de l’importance de se remettre régulièrement en question et de connaître ses faiblesses, il ne faut pas que ses doutes deviennent paralysants pour autant. Il est important d’apprendre à se faire confiance et passer au-dessus des difficultés que l’on rencontre pour avancer.

Pour combattre le manque de confiance en soi que l’on peut avoir quand on débute dans le métier, il y a plusieurs choses à mettre en place : vous pouvez commencer par lister vos accomplissements, que ce soit une nouvelle compétence acquise, un projet bouclé ou même un petit bug résolu. Ensuite, rappelez-vous de tout ce que vous pensiez insurmontable, et qui pourtant a été fait. Échangez au maximum avec d’autres développeurs aussi, vous verrez que vous n’êtes pas seul à galérer et que des solutions, il y en a toujours. Vous pouvez également bosser à plusieurs, le “pair programming” est un bon moyen de réaliser qu’on peut apporter des choses aux autres, et ça, c’est pas mal pour se rebooster un peu l’ego.

✍️ La culture de l’apprentissage

On termine avec l’une des compétences les plus importantes : la culture de l’apprentissage.

Pour exercer un métier en perpétuelle évolution, il n’y a pas de secret : le développeur web doit se former en continu. Et ce, peu importe sa formation initiale.

Après, tout dépend du besoin, pour certaines situations, une simple recherche suffira. Que vous soyez un développeur débutant, ou un dev confirmé, vous pourrez vous appuyer sur le travail d’autres développeurs. Certains mettent leurs codes à disposition sur de nombreux sites comme stackoverflow ou encore GitHub, avec des explications sur leurs démarches. C’est l’un des grands avantages de ce métier, il favorise le libre partage des connaissances.

Pour d’autres situations, la simple recherche ne suffira pas, vous aurez besoin d’une réelle montée en compétences à l’aide de ressources externes. Ce n’est pas pour rien que chez O’clock, on propose également des formations courtes pour les pros.

Dans tous les cas, il est essentiel de prendre le temps de se former sur un nouveau concept, et de la maîtriser suffisamment avant d’essayer d’en appréhender un nouveau.