Un cyber Pearl Harbor est-il possible ? (25/06/2024 à 18h) : inscrivez-vous !

Freelance : comment se lancer en tant que développeur web ?

2022-03-22
Freelance : comment se lancer en tant que développeur web ?
Tu t’es aventuré dans le monde du développement web et aujourd’hui tu aimerais ouvrir la porte du Freelancing ? Ça tombe bien, bon nombre de nos profs chez O’clock sont aussi passés par là. Alors, on a quelques conseils à te filer si tu te demandes comment te lancer…

Freelance : un métier différent.

Si tu choisis cette voie, mets-toi bien en tête que ; certes, en devenant Freelance, tu vas rester développeur, mais tu vas aussi devenir entrepreneur. Et ça, c’est un tout autre métier auquel il faut te préparer ! Tu devras prospecter, faire de la gestion de projets, établir un business plan, t’occuper du suivi client, gérer des devis ou encore des factures… Alors, oui, il t’arrivera de rejoindre des équipes pour certains projets et ça se rapprochera d’un post de salarié classique que tu as pu connaître, mais ce ne sera pas toujours le cas. Tu seras amené à être le seul interlocuteur face à certains clients. Et donc, il va falloir être complet et prêt !

Première démarche à suivre : savoir démarcher !

La question numéro un que tu devras te poser est :

Ma question préférée: qu’est-ce j’vais faire de tout cet oseille ?

Booba.

Bien tenté ! Mais, on n’en est pas encore là. Demande-toi d’abord :  “Comment est-ce que je trouve un boulot ?. Et pour ça, il n’y a pas de réponse magique, tu te doutes bien. Au début, ça ne sera pas forcément facile, il faut se le dire, et c’est normal ! Mais il y a quelques habitudes que tu peux déjà commencer à prendre :

Recontacte tes anciens contacts !

Si t’as déjà travaillé en entreprise, que ce soit en CDD, CDI ou même en stage et que ça s’était bien passé ; recontacte-les ! Ils ont peut-être besoin de quelque chose. Et si c’est le cas, tu pourrais bien décrocher un contrat en tant que Freelance !

Va faire un tour sur les plateformes dédiées aux Freelances  !

Il existe tout un tas de plateformes destinées à aider les Freelances et ceux qui en cherchent, comme codeur.com, Fiverr ou encore Malt. L’occasion de mettre en avant ton profil, de communiquer sur tes spécialités et de laisser venir à toi les clients ! Et pour ça, il est essentiel de savoir se vendre.

Plateforme pour Freelance

P’tit conseil pour bien te vendre sur ces plateformes ; soigne ton portfolio, mets un maximum de projets pro, perso, open sources… Soigne ta présentation et mets une photo de profil qui fait pro ; évite de mettre une photo de toi en slip de bain Aquaman à la plage ou en fin de soirée à 4h du mat’, ça fera peut-être marrer tes potes, mais pas sûr que ça ait le même effet chez un client. N’oublie pas que c’est la seule vision qu’il aura de toi !

Nous.

Crée-toi un réseau !

Va faire un tour dans des meetups de développeurs web ou encore de startup, arpente les salons, les conférences ; tout ce qui peut avoir un lien avec ton métier ! Se créer un réseau quand on entreprend une activité indépendante, c’est l’un des premiers objectifs à se fixer, c’est vraiment primordial ! Ça peut créer de belles opportunités ; des partenariats peuvent naître, des recommandations peuvent se faire… C’est l’occasion d’ouvrir de nouvelles portes !

Comment facturer ?

Il y a plusieurs moyens de devenir Freelance, mais la version la plus simple reste tout de même le statut de Micro-entrepreneur. Tu vas donc devoir décaler ton début d’activité pour ouvrir un compte pro, si ce n’est pas déjà fait. Une fois que tu auras réglé ce genre de démarche administrative, il faudra te pencher sur ton “Taux Journalier Moyen” aussi appelé TJM. En gros, la question à te poser est :Mon travail vaut quel prix pour une journée ?

Un p’tit conseil sur la facturation et définition de ton TJM : généralement quand on débute, on a tendance à facturer trop bas. Il faut faire attention aux taxes et aux périodes d’inactivité, gestion de projet, démarchage : un Freelance ne facture pas 365 jours par an ! Et tant qu’on est dans les conseils ; il vaut mieux choisir une facturation en régie ou forfait.”

Luko, formateur O’clock et ancien Freelance.

Pablo Escobar

C’est quoi une facturation en régie ?

C’est le fait de facturer au temps passé sur un projet, avec un tarif journalier défini en avance.

C’est quoi une facturation en forfait ?

C’est le fait de se mettre d’accord avec le client sur un prix pour le projet.

Et comment je définis mon Taux Journalier Moyen ?

Il faut se renseigner sur le marché du freelancing dans le milieu du développement web ; tu peux aller faire un tour sur les plateformes de Freelance, comme Malt, par exemple. Ensuite, tu vas faire une étude de marché. Une fois que c’est fait, tu te places dans la moyenne des autres profils similaires au tien ; en fonction de ta région ou encore de tes compétences.

C’est contre-intuitif, mais il est primordial de ne pas te sous-vendre ! La posture du développeur Freelance est quand même généralement celle d’un expert sur certains sujets, garde bien ça en tête lorsque tu définiras ton TJM !

Luko, formateur O’clock et ancien Freelance.

Ce qui nous amène au point suivant…

À quel moment se lancer en Freelance ?

Il n’est pas forcément évident de démarrer sa carrière de développeur web en tant que Freelance, rappelons-le. Si tu es développeur junior, tu n’auras peut-être pas assez de compétences, de réseau, ni même d’expérience pour pouvoir réellement commencer à démarcher des clients et gérer leurs projets, ça peut être assez difficile au début. On préfère le dire pour ne pas créer de faux espoirs, mais après “difficile” ne veut pas dire “impossible”. Il peut y avoir de belles surprises !

Je conseillerais personnellement d’avoir au moins une première expérience en tant que stagiaire, alternant ou encore salarié pour asseoir ces compétences, commencer à développer un réseau et prendre de l’assurance.

Luko, formateur O’clock et ancien Freelance.

Une fois lancé, il va falloir assurer !

Travaille sur tes projets comme si tous les autres en dépendaient !

Ça paraît assez évident dit comme ça, mais c’est l’une des choses les plus importantes ! Dès que tes premières missions arriveront, si tu les réalises bien, ça sera de plus en plus facile d’en avoir d’autres, grâce au bouche-à-oreille ! Quand un client est content, il peut être amené à parler de toi à l’une de ses connaissances et ainsi de suite. C’est comme ça qu’on se remplit un joli carnet d’adresses !

Savoir dire non !

Ça paraît assez fou dit comme ça, mais c’est pas mal de le rappeler ; savoir s’organiser dans le monde du freelancing, c’est la clé ! Il pourra t’arriver d’être sollicité par plusieurs clients en même temps. Et si ce nouveau projet, aussi attirant soit-il, risque de compromettre celui sur lequel tu travailles déjà, il faudra dire non ! Ou tellement bien te vendre qu’ils accepteront de décaler leur date de rendu pour te permettre de travailler dessus, on peut rêver…