Non, O’clock n’est pas un Bootcamp.

2022-02-10
Non-O-clock-n-est-pas-un-Bootcamp
On vient d’apprendre qu’on était un Bootcamp sur les réseaux sociaux. Et devinez quoi…
C’est faux. 

Déjà, c’est quoi un “Bootcamp” ?

Un Bootcamp, c’est une formation accélérée de quelques mois, voire quelques jours, qui propose généralement de se former sur un sujet bien précis, pour gagner rapidement de nouvelles compétences techniques.

Le côté “formation accélérée”, dans l’imaginaire de ceux qui n’en ont jamais fait, ou en ont vaguement entendu parler, leur laisse souvent penser que ce sera forcément très intensif, voire sans pitié ! Et ne parlons même pas du mot “Bootcamp”, pioché dans le champ lexical militaire, qui selon eux, aurait pour unique objectif de pousser à bout tous ceux qui le font. Et s’imaginent ainsi O’clock comme ceci :

Bootcamp O'clock
“Un ; ne se perd pas tout seul !”

Pour d’autres encore, en entendant “formation Bootcamp”, ils entendent : moins poussée qu’une formation traditionnelle, “moins valorisante qu’une formation classique”, “Inférieure à n’importe quelle formation supérieure”, voir carrément “formation informatique au rabais”

Mais du coup, pourquoi O’clock n’est pas un Bootcamp ?

On vous l’accorde, quand on lit “formation de quelques mois”, ou encore “gagner rapidement de nouvelles compétences techniques”, on pourrait douter… Et se dire que notre Formation développeur web, par exemple, en est une, puisqu’elle dure 6 mois et propose de se spécialiser sur diverses technologies… Mais ce n’est pas le cas, et on va vous expliquer pourquoi !

1 : Une formation courte, ne l’est pas forcément !

Hein ?!

Oui, vous avez bien lu : “Une formation courte, ne l’est pas forcément !”. Le Bootcamp propose de répondre à des besoins techniques spécifiques, en quelques mois. Et l’École O’clock, elle, propose une reconversion, en quelques mois. Ce qui est très différent !

Mais, comment est-ce possible ?

Les Heures de formation ne sont tout simplement pas les mêmes !

Quand on prend la peine de regarder, non pas seulement la durée totale d’une offre de formation, mais aussi, et surtout les heures qu’elle annonce ; on se rend compte que le temps d’une formation O’clock est bien supérieur au temps de cours que propose n’importe quel Bootcamp !

Nos formations durent en moyenne 800 h, ce qui est l’équivalent de deux ans de fac !

On a fait un p’tit calcul approximatif pour vous expliquer tout ça :

Si une année en formation initiale quelconque = 400 h. Et que nos étudiants font près de 800 h en même pas 6 mois. Ils font donc l’équivalent de 2 ans de formation en 4 x moins de temps. CQFD !

Calcul démontrant que O’clock n’est pas un Bootcamp.
O’ = formation²

Et une journée, en heure, chez O’clock, ça donne quoi ? 🕐

9 h 00 : Les étudiants, le formateur et le tuteur pédagogique se connectent pour commencer les cours. Ils s’échauffent en se rappelant les notions de la veille, et ensuite enchaînent avec le thème du jour. Le tout, jusqu’à 12 h 00.

12 h 00 : pause déj’, jusqu’à 13 h 00. Bon, ça, en vrai, ce n’est pas toujours respecté. Prenons le cas de Morgan :

… je me connecte toujours un peu avant, pour discuter à nouveau avec eux. Quand ils sont stressés, on fait une petite chanson, on joue de quelques instruments de musique et ça détend tout le monde !

Morgan Corroyer – Formateur O’clock

13 h 00 : Les cours reprennent. Au programme : un peu de théorie, beaucoup de pratique ! Et ça, jusqu’à 15 h 00.

15 h 00 : Les étudiants vont en atelier, ils s’entraînent pour mémoriser les notions de la journée avec des quiz ou encore des challenges, pour tester la solidité des acquis. En cas de pépins ou de questions, le formateur et le tuteur pédagogique ne sont jamais bien loin. Ils restent disponibles jusqu’à 17 h 00.

Si vous voulez encore plus de détails, n’hésitez pas à aller lire l’interview de Morgan : La voie d’un formateur !

2 : Le diplôme d’une école, les compétences du monde professionnel.

Si O’clock a un nombre aussi conséquent d’heures de formations, en seulement quelques mois, ce n’est pas pour le simple plaisir d’affirmer qu’on n’est pas un Bootcamp !

C’est pour tous ceux qui souhaitent se reconvertir au métier de développeur web, et qui ne peuvent pas se permettre de recommencer une formation classique de plusieurs années. On leur propose donc de le faire en quelques mois, avec un diplôme reconnu par l’État et des compétences qui répondent aux demandes et exigences du marché de l’emploi, en fin de parcours.

L’École O’clock propose actuellement de passer deux titres professionnels :

  • Le Titre Professionnel Développeur Web et Web mobile (Bac +2)
  • Le Titre Professionnel Concepteur-Développeur d’application (Bac +3)

Et on le rappelle quand même, juste au cas où ; on se focalise davantage sur les besoins actuels du marché du travail, et sur la capacité d’évolution en autonomie de l’étudiant, que sur un diplôme. Se former au métier de développeur web, c’est avant tout se préparer à devoir évoluer constamment avec son expérience et ses connaissances acquises, tout en s’en forgeant des nouvelles, jour après jour. Et tout ça, on en a déjà parlé dans notre article : C’est pas le diplôme qui travaille !

3 : Un accompagnement réel et ultra présent.

Le Bootcamp, qu’il soit en ligne, ou même en présentiel, n’aura pas le même objectif d’accompagnement et de soutien scolaire qu’aura une école. Ce type de formation a pour but de renforcer une compétence ou une notion bien précise, souvent pour des personnes qui ne sont pas complètement novices. Alors que l’école O’clock, elle, accepte des débutants pour ses formations de 6 mois et les forme jusqu’à ce qu’ils atteignent le stade de développeur junior opérationnel et crédible sur le marché !

Chez O’clock, vous n’entendrez jamais :

Soit tu suis, soit tu coules !

Dès que l’on voit un étudiant commencer à perdre pied, le tuteur pédagogique ou le formateur va directement plonger pour le remettre à niveau ! 

Cette métaphore qu’apprécierait votre maître nageur met l’accent sur le fait que ça peut arriver qu’un étudiant perde pied, ou se sente débordé. Et c’est bien pour ça que les équipes pédagogiques sont organisées, avec des tuteurs pédagogiques, pour permettre à chaque étudiant en difficulté de se remettre rapidement à niveau et d’avancer en toute sécurité, sur la voie d’un nouveau métier.

Et c’est comme ça qu’on transforme des pharmaciens, ou encore des militaires en développeurs !

Nos profs restent même disponibles après leurs cours, il y a des mécanismes de rattrapage, des journées de révisions, un suivi individuel… On est donc bel et bien une école !