Guillaume, de pharmacien à développeur, ou comment soigner ses compétences.

2021-12-16
“La reconversion” ne rime pas toujours avec “faire table rase du passé”. D’ailleurs, ça n’a jamais rimé, alors ça tombe bien. Au départ pharmacien industriel, rien ne semblait destiner Guillaume à entamer une formation de développeur web. Et pourtant, sa passion pour l’informatique a pris le dessus sur son train-train de vie quotidienne entouré de Strepsil fraise et de Biseptine. Mais pour lui, pas question de tout jeter à la poubelle, son ambition est toute autre, il souhaite injecter du développement web dans la santé. 

Coucou Guillaume ! 👋  Comment ça va ? Peux-tu te présenter rapidement ? 

Salut O’clock ! Alors moi, c’est Guillaume, j’ai 33 ans, je vis à Strasbourg. Depuis août dernier, je suis chez O’clock dans la promo Xandar et ça va super bien !

Ton parcours scolaire ?

J’ai un diplôme de docteur en pharmacie à l’Université de Paris, je me suis ensuite orienté vers la filière qualité, industrie et recherche. J’ai complété cette formation avec un master en ingénierie pharmaceutique et production industrielle du médicament en alternance à l’Université de Strasbourg.

Wow ! Alors ça, c’est ce qu’on appelle : un CV 5 étoiles ! On suppose que tu as un parcours professionnel bien garni. Qu’as-tu fait ? 

Durant mon master en apprentissage, je travaillais en production de produits dérivés du sang au LFB Biomédicaments à Lille. J’y ai enchainé un poste de responsable d’équipe pendant plus d’un an durant lequel je travaillais de nuit parce qu’il faut un pharmacien à chaque étape du médicament, même la nuit, c’est la loi ! 😅  Ensuite, je suis retourné à Strasbourg où j’ai travaillé en tant que pharmacien de production en remplissage aseptique et lyophilisation de médicaments dérivés du sang.

Et ma dernière expérience avant O’clock, j’étais manager d’un site logistique de médicaments et produits de diagnostic médical pendant près de 3 ans.

🧘
🧘🧘
🧘🧘🧘

Chers lecteurs, après cette énumération de termes médicaux que seul un individu en blouse blanche peut comprendre, vous pouvez aller boire un verre d’eau.

🧘🧘🧘
🧘🧘
🧘

Reprenons, Guillaume, en dehors du cadre formel, quelles sont tes passions ? 

J’ai toujours aimé l’informatique, sûrement grâce à mon père qui était technicien chez Orange. Je me souviens encore qu’à l’époque, je démontais des PC et  j’en remontais d’autres. Et aujourd’hui encore, je suis toujours intéressé par les nouvelles technologies.

Mis à part ça, je lis pas mal, enfin j’essaie, et j’aime courir. Ça me fait du bien parce qu’il est vrai qu’avec le téléprésentiel et le rythme de formation assez intense, j’ai parfois besoin d’aller m’aérer l’esprit. 🏃

Mais comment passe-t-on du domaine pharmaceutique à celui du dev ? Ce n’est pas tout à fait la même chose, si ? 

Dans l’industrie, j’ai été amené à gérer ou participer à plusieurs projets, et à manager des équipes. On retrouve énormément de similitudes entre ces deux métiers. Mon travail de pharmacien industriel consistait à résoudre des problèmes, prendre des décisions, travailler en équipe, analyser les risques, j’investiguais beaucoup. Ces démarches-là, c’est le quotidien d’un dev.

Bien que les métiers aient des similitudes, ce qui m’a poussé à me former au dev, ce sont bien les différences. Ce qui me manquait le plus en tant que pharmacien, c’est le côté créatif et le fait d’être impliqué dans beaucoup de projets, et le web, ce n’est que ça !

J’ai aussi l’envie d’entreprendre, si un jour un projet me donne le  déclic pourquoi pas.

C’est un secteur dynamique, j’ai l’impression que c’est infini ! Quand t’es dev et que tu as une idée, tu n’as plus qu’à la coder et c’est fini ! C’est aussi “simple” que ça.  🤷

Guillaume étudiant o'clock interview pharmacien

Comment as-tu eu le déclic de la reconversion ? 

Personnellement, mon métier me plaisait,  j’appréciais réellement ce que je faisais. C’est pour cela que, dans mon cas, je ne vois pas ma formation chez O’clock comme une reconversion, mais plutôt comme un perfectionnement, l’acquisition de compétences complémentaires, comme une valeur ajoutée à mon métier de pharmacien. Je me dirige vers un domaine moins santé, mais je veux allier mes compétences de pharmacien et celles de dev pour les mettre au service, par exemple, d’entreprises de la e-santé, parce que je sais qu’il y a des besoins.

J’ai toujours été intéressé par le dev. Bien sûr, la covid à dû “m’aider” à me lancer parce que je pense qu’on a tous remis notre vie en question à ce moment-là. Mais ça faisait déjà bien des années que l’idée de faire une formation de dev me taraudait et je ne voulais pas me réveiller dans 10 ans et regretter de ne pas m’être lancé.

Au moment de choisir une école : pourquoi avoir choisi O’clock ? 

J’ai beaucoup hésité ! J’ai commencé à me renseigner sur les différentes formations de dev à partir de 2016. Ça a pris du temps jusqu’en 2021, mais j’ai fini par me décider. Ce qui m’a convaincu, c’est la pluralité des formations et aussi le fait qu’aujourd’hui on peut se former rapidement aux métiers du web. Un jour, je suis tombé sur O’clock et le format m’a pas mal plus et je pense aussi que le retargeting sur Instagram a bien fait son boulot ! 😉

Je ne vous cache pas qu’au départ, j’ai longuement hésité entre vous et Openclassroom. Je me disais que finalement j’apprendrais les mêmes choses et à mon rythme. Mais, est-ce que j’avais envie de rester cloîtré chez moi sans échanger avec personne ? J’avais besoin d’interactions sociales et c’est comme ça que j’ai fait mon choix. Je voulais avoir un vrai prof à qui poser des questions en direct. Je voulais être avec des personnes, qu’on soit tous logés à la même enseigne, qu’on puisse échanger, avancer, et même échouer ensemble.

Guillaume étudiant o'clock sourire

Comment se passe ta formation ? Il fait bon vivre à Xandar ? 

Elle se passe bien, c’est une formation complète et qui m’apporte les bases du dev. Je n’ai pas de difficultés particulières, alors j’essaie de bosser à côté, de trouver des ressources sur le net et approfondir mes connaissances. Par exemple, moi j’ai suivi le socle PHP /JS donc je me suis dit que j’allais aussi me renseigner sur le côté back avec nodeJS. Le format téléprésentiel est hyper intéressant, en supprimant les trajets cela nous permet de faire d’autres choses !

Quels sont tes projets à court, moyen et long termes ? 

À court terme,  je pense continuer à me former seul en fonction de mes idées de MVP dont celles pour l’apothéose, si je développe une app santé pourquoi pas la continuer.

À moyen terme, j’aimerais me diriger vers le métier de chef de projet ou de product owner, parce que le but, c’est d’allier mes compétences en pharmacie et en dev. Si par exemple, je me retrouve à bosser pour un hôpital, je serai conscient des problématiques de la tech et de la santé et c’est comme ça que je compte me démarquer d’un product owner ou un chef de projet “classique”.  De plus, ce sont des postes un peu plus managériaux que techniques et j’ai encore ce goût pour le management.

Et enfin, le but ultime est d’entreprendre. Si je m’aperçois que dans le monde de la santé ou dans le monde de l’officine de pharmacie, il y a des possibilités de créer des applications, des choses utiles, je me lancerai sans doute là-dedans.  😌

Merci Guillaume pour ton témoignage ! 👏  Un petit mot pour la fin ? 

Merci à vous ! Bon c’est un peu philosophie “bateau” 😄, mais la lecture m’a aidé à des changements profonds dans ma vie comme par exemple celle “De la brièveté de la vie”de Sénèque. À la suite de cette lecture, je me suis dit que je n’avais pas envie d’entendre à la fin de ma vie  “tu n’as pas été heureux parce que tu n’as pas essayé.” 😰

Alors si j’ai un conseil à donner à ceux qui me lisent, c’est que si quelque chose vous prend aux tripes n’hésitez plus et foncez !