Quelle est la différence entre un développeur web et un intégrateur web ?

Photo d'illustration
6 avril 2021
T’as déjà joué au jeu des sept différences ? Bah là, c’est un peu pareil, quand on débarque dans l’univers du web : de loin, le développeur et l’intégrateur se ressemblent, mais quand on regarde d’un peu plus près et avec notre aide, il y a moyen de bien les distinguer.

Pourquoi le développeur web et l’intégrateur web sont-ils souvent confondus ?

Lorsqu’on débarque dans l’univers du numérique, le développeur et l’intégrateur web peuvent être facilement confondus. Quand il faut faire appel à l’un ou à l’autre pour réaliser un projet informatique, si vous êtes néophyte dans le milieu, vous pouvez aisément vous emmêler les pinceaux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils parlent le même langage professionnel, que tu peux les voir collaborer ensemble sur un même projet, qu’ils ont quelques outils en commun, comme : HTML, CSS ou encore Git. Et qu’ils ont le même humour douteux [parole de développeur qui fréquente des intégrateurs]. C’est le moment de placer une de nos citations là :intello: :

Quelle est la différence entre un développeur web et un intégrateur web ? Aucune, ils font tous les deux le même métier, sauf l’intégrateur web.

JC

Trouvons ensemble les différences entre le développeur et l’intégrateur web…

illustration d'un intégrateur web
Petit conseil avant de jouer : évite d’entourer les sept différences au marqueur indélébile, ça pourrait te gêner pour le reste de la lecture.

Première différence : les missions :coche_blanche:

C’est l’une des plus grosses différences entre le développeur et l’intégrateur web. L’intégrateur va coder des sites statiques et le développeur va réaliser des sites dynamiques. On pourra les appeler pour la même gestion de projet, mais ils n’auront pas les mêmes missions. Si ce n’est pas encore assez clair, c’est normal, on va clarifier et développer tout ça ensemble.

Les missions de l’intégrateur web :

  • Construire le code HTML et CSS en respectant la maquette et la charte graphique fournies.
  • S’assurer de la validité du code HTML et CSS ainsi que de sa compatibilité avec tous les navigateurs et formats d’écran, on appelle ça le responsive.
  • S’assurer de l’accessibilité des interfaces à tous, en respectant notamment les normes WAI-ARIA.
  • Selon la mission, collaborer avec le graphiste pour évaluer la faisabilité d’un projet.
  • Selon la mission, collaborer avec le développeur pour dynamiser les interfaces utilisateurs.

:loupe_droite: Reprenons et développons : l’intégrateur web programme les interfaces web à destination des utilisateurs. En gros, il travaille sur la vitrine du site, la partie visible, celle qui est directement exposée au visiteur si tu préfères. L’intégrateur web converti au format web le design final créé par le designer web. Mais, c’est quoi le format web ? C’est ce qui permet à un navigateur Internet d’afficher les pages que l’on consulte sur le web. L’intégrateur web va aussi mettre en œuvre la gestion responsive du site, il fait en sorte que la mise en page s’adapte aux différents périphériques de consultation : les ordinateurs de bureau, les smartphones (web mobile), les tablettes ou encore les télés connectées en faisant ce qu’on appelle du responsive design. L’expérience utilisateur fait partie de ses priorités, il va aussi s’assurer de respecter les bonnes pratiques en vigueur afin que les sites ou les applications web soient consultables partout et par tous. C’est le garant de l’accessibilité sur le web.

passoire
Et ça, c’est une passoire, tu en auras besoin plus loin.

Les missions du développeur web :

  • Définir les fonctionnements complexes de manière formelle.
  • Construire les services pour implémenter ces fonctionnements (base de données, sessions, APIs, etc.)
  • Construire des interfaces utilisateurs dynamiques (ne plus dupliquer le code HTML, utiliser des données issues d’une base de données…)

:loupe_droite: Reprenons et développons : le développeur est chargé de mettre en place des fonctionnements complexes et des interfaces utilisateur dynamiques. En gros, son rôle, contrairement à celui de l’intégrateur, est de rendre dynamique les sites web. Soit : 1, le côté front-end (la partie visible), soit : 2, le côté back-end (la partie cachée), soit les deux et là on pourra lui octroyer le titre de développeur fullstack :intello:

  1. Le développeur front-end. Il peut aussi bien travailler à partir d’une maquette graphique que de lignes de code. Le dev front va souvent être l’extension de l’intégrateur web, il va rendre dynamique les pages statiques codées par l’intégrateur web, comme : les transitions entre les pages, les formulaires dynamiques qui interagissent avec l’utilisateur, les menus qui s’affichent au clic sur une icône, voire carrément des services en ligne et toutes ces applications réactives que l’on utilise au quotidien. Il peut être amené à travailler avec le développeur back-end, avec lequel il va échanger des contenus ou des données.
  2. Le développeur back-end. C’est le travailleur de l’ombre, il s’occupe de tout ce qui ne se voit pas, mais qui fait tourner le site web. Si le développeur front-end est absent, c’est même lui qui va générer directement depuis le back-office les pages et contenus à afficher en sortie. Dans tous les cas, c’est lui qui structure les données et articule les différentes actions que l’on peut effectuer sur le site ou l’application web qu’on utilise. Il communique avec le front pour envoyer les données attendues pour tel ou tel besoin de l’utilisateur, il peut aussi s’occuper de la gestion d’un panier de commande, par exemple.

Deuxième différence : les outils :coche_blanche:

Même si plus haut on t’a dit qu’ils avaient des outils en commun, tu verras que ce n’est pas le cas pour tous et c’est assez logique. Tu ne vas pas essayer de réparer les tuyaux de ton évier qui fuit avec [c’est le moment d’utiliser l’objet qu’on t’a mis en haut]. Bon, on ne va pas t’faire un dessin, on t’a déjà donné l’image :trollface:. Revenons-en à nos outils.

Les outils de l’intégrateur web :

  • HTML
  • CSS
  • Git
  • Un « outillage de dév » (IDE, bundler, préprocesseur…)
  • Éventuellement quelques notions de JavaScript

:loupe_droite: Reprenons et développons : l’intégrateur travaille principalement avec HTML et CSS, qui permettent d’écrire le contenu des pages et de mettre en forme ce même contenu. Il peut être aussi amené à utiliser des logiciels de graphisme pour lire, exporter ou s’occuper du traitement d’images du graphisme fourni, polices de caractère et couleurs, si ça ne lui est pas déjà livré avec les maquettes. L’intégrateur web peut aussi utiliser JavaScript pour dynamiser des pages et faire un peu de développement front-end.

Idéalement, si on souhaite s’orienter vers le métier d’intégrateur, on aimera l’agencement bien fait, le souci du détail et l’esthétique

JC

Les outils du développeur web :

  • HTML/CSS
  • Git
  • Méthodes de conception (Merise, UML…)
  • Langages de programmation : JavaScript, PHP, Ruby, Python, par exemple !
  • Selon le projet, les bases de données

:loupe_droite: Reprenons et développons : pour le développeur, la notion de programmation est omniprésente puisque c’est son outil numéro un, il fait usage des système de gestion de données et de langage web pour rendre fonctionnel le besoin du client. Pour créer un site, il choisit son langage de programmation en fonction de plusieurs critères : ses goûts, ses habitudes et le problème à résoudre.

Le jeu du “j’appelle qui ?”

Pour finir cet article en beauté, on t’a préparé un petit jeu pour voir si t’as bien tout compris et si tu arrives à faire correctement la différence entre le développeur et l’intégrateur. On te met dans une situation réelle et on voit si tu arrives à savoir qui appeler en fonction des besoins que tu pourrais avoir. Allez, c’est parti !

Les questions :

  1. J’ai besoin d’un site vitrine, une plateforme simple pour faire connaître mon commerce et je n’ai pas besoin de fonctionnement complexe, j’appelle qui ?
  2. J’ai besoin d’un service interne à l’entreprise, pour gérer l’attribution des places de parking, j’appelle qui ?
  3. Je veux proposer un service de location de châteaux gonflables avec gestion automatique des réservations et des paiements, j’appelle qui ?
  4. Je veux une patinoire dans ma voiture, parce que j’y suis déjà allé une fois quand j’avais 6 ans et c’était vraiment cool, j’appelle qui ?

Les réponses :

  1. J’appelle un intégrateur web et un webdesigner. Pourquoi ? Parce que l’esthétique et l’accessibilité sont au centre de ce projet et qu’il n’y aura pas de gestion de données, ni d’intégrations utilisateur avancés, simplement quelques pages et des réseaux sociaux.
  2. J’appelle un développeur. Pourquoi ? Parce que je n’ai pas besoin d’une esthétique avancée , mais la complexité de fonctionnement est plus grande : de la gestion de données, beaucoup d’interactivité et des accès restreints.
  3. J’appelle un développeur et un intégrateur web. Pourquoi ? Parce que le niveau de complexité est élevé et l’esthétique ainsi que l’accessibilité sont essentielles.
  4. J’appelle MTV.

En gros, les trois critères principaux à prendre en compte lors de la création d’un site internet sont : la complexité de fonctionnement, l’esthétique et l’accessibilité.

Bon, voilà, on espère que tu as passé un bon moment à jouer avec nous, que tu as appris un maximum de choses sur le développeur web et l’intégrateur web. Et si t’as triché à la dernière question, tu peux encore te rattraper en allant voir Intégra11y, le projet qu’on a lancé pour former les personnes en situation de handicap au métier d’intégrateur web. Tu peux aussi en parler autour de toi et le partager, là, on devrait vite oublier que tu as triché. :clin_d'œil: Allez, à bientôt !
Vous voulez devenir développeur web ? N'hésitez pas à jeter un œil à nos formations
Découvrez nos formations
Encore ?

Vous avez dévoré le site de long en large, lu chaque article deux fois, appris par coeur notre numéro de SIRET, et malgré ça, vous voulez encore du contenu ? Bon, abonnez-vous à la newsletter, on va voir ce qu’on peut faire…

O’clock, l’école de développement web nouvelle génération