Le Voyage dans le Temps : le passage de Fred de Vortex à Crusoe

Communauté
31 mars 2020
O’clock propose le Voyage dans le Temps. Non, nous n’organisons pas de classe verte au Moyen-Âge ou de sortie scolaire « Le code en 2489 ». Oui, nous connaissons nos limites. Le Voyage dans le Temps par O’clock, c’est un dispositif plus proche du retour vers le futur. On va faire un saut dans le passé de Frédéric, avec Frédéric du présent pour nous donner la direction prise pour le futur. Vous ne comprenez rien ? Nous non plus.

Hello Fred ! Bienvenue sur le blog 🙂

Salut ! Merci !

Tu réponds aujourd’hui à nos questions sur un sujet bien particulier que tu as toi-même expérimenté : le Voyage dans le Temps (VdT). Est-ce que tu peux nous expliquer dans les grandes lignes ce qu’est le VdT, s’il te plaît ?

Pas de problème ! Le Voyage dans le Temps, c’est une sorte de redoublement. Dans le système scolaire classique, c’est généralement perçu comme un échec. Mais chez O’clock, c’est une possibilité qui est offerte à certains étudiants de recommencer tout ou une partie de la formation dans laquelle ils se sont lancés et d’atteindre leur objectif.

Cela m’a permis d’arrêter la formation au sein de la promo Vortex en décembre 2019 pour la recommencer à zéro au sein de la promo Crusoe en janvier 2020. Cette chance m’a été offerte par la team O’clock car j’étais complètement dépassé par l’intensité et la complexité des notions abordées pendant la formation.

C’est une option accordée à certains apprenants sous certaines conditions, selon leurs situations et profils. Dans mon cas, mon environnement ne me permettait plus d’absorber les savoirs proposés. Cette solution reste exceptionnelle et est étudiée, au cas par cas, par l’équipe O’clock et l’étudiant en difficulté.

Est-ce que tu peux nous expliquer un peu ton parcours et ce qui t’as amené à voyager de la promo Vortex à Crusoe ?

J’ai connu des turbulences personnelles. Quelques jours après le début de la formation, la mère de mes filles et moi nous sommes séparés.

Cette décision n’a pas été prise dans la sérénité, l’ambiance était tendue et explosive au domicile. Pour éviter cela aux enfants, j’ai rapidement été amené à quitter le domicile familial lorsque mon ex-compagne rentrait du boulot.
Pour éviter les crises, j’allais dormir chez des amis et parfois même dans ma voiture pour rentrer le lendemain matin assister aux cours. Cette situation a duré environ 6 semaines. Cette période a été suffisante pour rendre très difficile l’apprentissage puisque la formation est courte et intense.

Mon temps passé à coder a dégringolé pendant cette période. Mon manque de pratique le soir et le week-end s’est très vite fait ressentir sur mes progrès. J’ai perdu pied par manque de pratique. J’ai accumulé de grosses lacunes.

Malgré une grosse motivation pour ma reconversion, je me suis retrouvé débordé.. Avec un temps d’écran limité pour un retard qui devenait impossible à combler. La décision de séparation a été prise pendant la saison 2 de la formation.

La saison 3 était donc très compliquée. Pendant la saison 4, je ne parvenais plus à appréhender les énoncés et pendant la saison 5, je comprenais à peine ce qu’il se passait en cours.

Quand ma situation personnelle s’est normalisée, il était trop tard pour rattraper ce retard. Malgré le soutien et les efforts de l’équipe pédagogique, je ne parvenais pas à effectuer les exercices de révision qui m’étaient proposés par Guillaume (le formateur).

Après étude de ma situation, de ma motivation par l’équipe admissions et l’équipe pédagogique et concertation avec moi, on m’a proposé un Voyage dans le Temps.

atelier-revision-developpeur

Fred en plein atelier de révisions.

Comment s’est passé le financement de ta formation d’origine, chez Vortex ?

J’ai pris la décision de me former au développement fin 2018. Dès janvier 2019, j’ai commencé les recherches de financement et j’ai eu mon premier rendez-vous Pôle Emploi.

Cela n’a pas été chose facile car malgré un bon pécule accumulé sur mon Compte Personnel de Formation, j’ai essuyé une bonne dizaine de refus de la part de mon conseiller. J’ai pris l’habitude de ne rien lâcher. Je relançais deux à trois fois par mois ! Grâce aux conseils et au soutien de ma référente admissions (Florence), j’ai accepté les refus à répétition.

Je modifiais un peu mes arguments et j’améliorais à chaque fois mon dossier, de janvier à mai 2019. Mon conseiller enchaînant les arrêts maladies, j’ai demandé à être reçu par un autre interlocuteur de chez Pôle Emploi.

A cette nouvelle conseillère, j’ai amené un dossier complet : tous les documents, témoignages d’étudiants, le programme, des vidéos de Dario sur BFM, j’avais même un site fait avec mes compétences de base en CSS et HTML pour présenter mon CV, mes objectifs professionnels, une étude de marché du travail nationale et régionale… Elle a immédiatement adhéré à mon projet. Trois jours plus tard, j’obtenais mon financement via l’Aide au Financement Individuel pour intégrer la session du 15 juillet.

Après ce périple de recherche de financement avec Florence, comment s’est passé la transition Vortex vers Crusoe ?

La team péda a été mise au courant de ma situation fin septembre. J’ai été pris très au sérieux par Guillaume, le formateur référent et par le reste de l’équipe. Ils ont été très aidants et compréhensifs. Guillaume m’a mis en relation avec Thom avec qui j’ai eu plusieurs conversations ainsi qu’avec Justine, qui sont Assistants parcours étudiant. Ils étaient tous super à l’écoute.

Ils m’ont donné quelques exercices de révision pour tenter de raccrocher les wagons. Malgré tout, au bout de quelques temps, voyant que j’étais encore à la traîne, Thom et Justine m’ont proposé le Voyage dans le Temps.
Ce n’est pas parce qu’un étudiant a quelques difficultés qu’il peut faire un Voyage dans le Temps. On tente par plusieurs moyens de s’y remettre et l’équipe O’clock s’assure que c’est un problème d’environnement de travail et non d’une baisse de motivation, par exemple.

Concernant le financement du Voyage dans le Temps et le transfert de financement AIF de la promo Vortex à Crusoé, je me suis tourné une nouvelle fois vers Florence. Après quelques échanges de mails flous avec mon conseiller Pôle Emploi pour basculer mon financement sur l’autre promo, il m’a demandé de me désinscrire pour reformuler une demande d’AIF. J’ai donc passé plusieurs jours désinscrit sans savoir si mon financement était bien assuré.

Après de multiples relances et un changement de conseiller, mon AIF a été validée pour la rentrée de janvier avec Crusoé ! J’ai donc accompagné mes camarades de promo Vortex jusqu’à l’Apothéose que je n’ai pas terminée.

J’ai débuté le projet de fin de formation avec une équipe avisée de ma situation. J’ai donné des petits coups de mains.

Tu as donc attaqué la rentrée chez Crusoe très rapidement après ton départ de Vortex !

Oui, à la sortie de la promo j’étais SFF, sans formation fixe.
J’ai eu une pause imposée conseillée par Thom pendant deux semaines, entre les deux promos. Je n’ai pas vraiment respecté ces vacances. Je voulais m’assurer de laisser mes lacunes derrière moi avant la rentrée et bétonner mon entrée en matière.

Vortex ou Crusoe, même style pour Fred : les chauttongs.

Alors, Vortex ou Crusoe ?

Les Crusoe sont plus intelligents et plus beaux. Ces nouveaux camarades sont peut-être un peu plus jeunes, j’ai 5 mois de formation de plus qu’eux. Je plaisante bien sûr, mouahaha !

Les Crusoe sont sympas, aidants et doués ! Je suis super satisfait de ma promo comme je l’étais déjà avec les Vortex.

Comment s’est passée cette deuxième rentrée ?

Pendant les premières saisons, les ateliers de révisions de l’automne précédent ont porté leurs fruits. Je ne me suis pas senti dans la difficulté.
Depuis les saisons 4 et 5, je sens qu’il faut que je m’accroche.

La formation reste ce qu’elle est : un truc de fou. C’est top mais il faut s’accrocher, travailler très dur.

Pour ma part, je touche les 50 à 60 heures de code par semaine. J’y suis environ 10h par jour en semaine, et entre 4 et 6 heures le samedi et le dimanche. J’essaie de finir les bonus au maximum, les parcours et ateliers. La journée ne s’arrête pas à 17h, il faut aller le plus loin possible. Ça me plaît !

Ma situation a changé également : j’ai quitté mon ancien domicile et je suis désormais chez mon paternel. Je n’ai plus d’autre contrainte que celle qui n’en est pas vraiment une : O’clock.

Comment s’est passé l’accompagnement dans tes démarches et étapes ?

Florence : femme de l’année 2019 ! Ce n’est qu’à moitié une blague tant elle m’a aidé dans mes démarches, pour mon premier financement, pour le transfert et pour mon VdT.

Pour le financement pour la promo Crusoé, après le VdT, et donc le transfert de mon aide à la formation, elle s’est directement positionnée en première ligne. Elle est régulièrement revenue vers moi pour prendre des news et me conseiller. Même si je ne manquais pas de motivations, elle a boosté mon envie d’appuyer mon dossier auprès de mon conseiller.

C’est elle qui a été l’interlocutrice et l’exécutrice des démarches vis-à vis-de mon conseiller PE. De mon côté, je m’occupais des relances.

Ses interventions, ainsi que celles de l’équipe admissions ont été décisives et ont permis ma présence chez les Crusoe aujourd’hui !

Quelles étaient tes motivations pour rejoindre le monde du développement de base ?

Après presque 18 ans d’expériences professionnelles diverses, je suis passé par la sécurité incendie, le transport, la logistique dans les années 2000… J’ai repassé mon bac et j’ai enchaîné sur un bac +2 en alternance dans le commerce à un poste d’assistant commercial et de préposé aux douanes.

J’ai terminé dans des entreprises de fabrications d’aides auditives en tant que consultant et formateur. J’étais alors habitué aux machines, je voulais connaître non plus leurs tripes mais leurs âmes et comprendre comment ça fonctionnait à l’intérieur. J’ai donc décidé de me lancer dans « le monde dans le monde » : le web.

À 40 ans, je sais maintenant ce que je veux faire quand je serai grand.

Qu’est-ce que tu retiens de cette expérience ?

J’ai envie de parler de mes interlocuteurs de l’équipe admissions.

Dans ce moment où les difficultés s’accumulaient, que je n’avais pas de réponse de Pôle Emploi, que j’étais perdu dans les cours, que la fin de formation approchait… Je me sentais fort minable, comme dans la chanson. Et plutôt que de se désengager, O’clock m’a pris sous ses ailes, m’a requinqué, reboosté. Vous avez été formidables !

Au niveau humain, vous êtes hallucinants. L’équipe pédagogique est d’un soutien moral et d’un professionnalisme de dingue. Pour moi, O’clock, c’est l’école d’aujourd’hui et de demain.

Comme vous avez pu le comprendre, nous n’avons pas de machine à remonter le temps, mais nous oeuvrons autant que possible pour accompagner les étudiants pendant leurs formations. Merci Fred pour ton témoignage et pour les mots doux.

Vous avez dévoré le site de long en large, lu chaque article deux fois, appris par coeur notre numéro de SIRET, et malgré ça, vous voulez encore du contenu ? Bon, abonnez-vous à la newsletter, on va voir ce qu’on peut faire…

O’clock, l’école de développement web nouvelle génération