Réunionite aiguë : symptômes et traitement

2023-08-29
La réunionite aiguë se répand de plus en plus dans le milieu du télétravail, et une question est sur toutes les lèvres : comment savoir si son équipe en souffre, et comment la traiter ? 

Comment savoir si votre entreprise souffre de réunionite aiguë ?

Définition :

Besoin compulsif de convoquer fréquemment des réunions, souvent sans but clair. Peut entraîner une gestion inefficace du temps et une baisse de la productivité.

Les symptômes les plus fréquents sont :

Ennui :

Se sentir désintéressé ou démotivé pendant les réunions.

Perte de temps :

Avoir le sentiment que les réunions ne sont pas productives et qu’elles gaspillent le temps qui pourrait être mieux utilisé pour d’autres tâches.

Frustration :

Éprouver de l’irritation face à des réunions mal organisées, sans objectifs clairs ou sans résultat tangibles.

Fatigue :

Se sentir épuisé après des réunions intensives ou après avoir assisté à de nombreuses réunions dans une courte période.

Manque d’efficacité :

Avoir l’impression que les décisions importantes ne sont pas prises en réunion, ou que les problèmes ne sont pas résolus de manière adéquate.

Répétitivité :

Assister à des réunions similaires avec les mêmes discussions sans réelle évolution ou changement.

Traitement contre la réunionite aiguë :

Le traitement contre la réunionite aiguë implique généralement des mesures organisationnelles et de communication pour améliorer l’efficacité des réunions. Voici quelques stratégies qui peuvent être mises en œuvre :

Évaluer la nécessité des réunions :

Avant de planifier une réunion, il est essentiel de se poser la question de savoir si celle-ci est réellement nécessaire. Si l’information peut être partagée par d’autres moyens, tels que des e-mails, des outils de collaboration en ligne ou des plateformes de communication interne, optez pour ces alternatives.

Fixer un ordre du jour

Chaque réunion doit avoir un objectif clair et spécifique. Il est important de communiquer à l’avance les points à discuter et les résultats attendus de la réunion. Envoyer l’ordre du jour aux participants avant la réunion leur permettra de se préparer et contribuer ainsi de manière plus pertinente.

Inviter uniquement les personnes concernées : 

Plus on est nombreux, mieux c’est ? Non, et c’est même l’inverse. Il vaut mieux limiter le nombre de participants aux personnes directement impliquées dans les sujets traités. Cela évite les pertes de temps pour ceux qui n’ont pas besoin d’être présents.

Établir une durée de réunion :

Fixez une durée maximale pour chaque réunion afin de garder les discussions ciblées et efficaces.

Nommer un animateur :

Désignez une personne responsable de diriger la réunion, de suivre l’ordre du jour et de garder la discussion sur la bonne voie.

Encourager la participation active :

Encouragez tous les participants à contribuer et à poser des questions pertinentes. Cela peut aider à obtenir des résultats plus rapidement et à éviter les malentendus.

Prendre des notes et faire un suivi :

Prenez des notes pendant la réunion et envoyez un compte rendu à tous les participants. Assurez-vous que les actions convenues sont clairement définies et que leur suivi est effectué.

Évaluer régulièrement l’utilité des réunions :

Faites périodiquement le bilan des réunions pour déterminer leur efficacité et leur pertinence. Si certaines réunions s’avèrent inutiles, envisagez de les supprimer ou de les réorganiser.