Reconversion : oser, puis réussir rapidement

2022-11-10
À tous ceux qui pensent encore que quitter un CDI, c’est de la folie, que se reconvertir, ça comporte beaucoup trop de risques, mais qui rêvent secrètement à une autre vie. On vous laisse en tête-à-tête avec Antoine, l’un de nos apprenants qui s’est reconverti au développement web, et qui a déjà trouvé un job, avant même de finir sa formation. 

👋 Coucou Antoine, tu peux te présenter

Salut ! Je m’appelle Antoine Deshayes, j’ai 30 ans, et je suis un ancien caviste/brasseur. J’ai géré une cave et développé toute la partie brassage pendant 5 ans. Aujourd’hui, ce sont des sites web que je développe. Là, je le fais en formation, et bientôt, je le ferai en entreprise ; je viens de décrocher un job dans le dev.

🎉 Félicitations ! Mais, d’abord, dis-nous ; qu’est-ce qui fait qu’on décide de changer de vie comme ça, après 5 ans ?

Honnêtement, j’avais l’impression de bosser comme un forçat. Les horaires dans l’Horeca peuvent être très compliqués, je n’avais aucun week-end en commun avec ma compagne. On habite dans une station touristique près de Clermont-Ferrand. On ne prenait même pas de vacances, parce que le rythme de la saison impose des congés en dehors de tout le monde. Il arrivait même que je doive travailler 7 jours sur 7… Et puis, je suis devenu papa, il y a peu. Avec l’arrivée de la petite, on s’est dit que ce n’était plus possible de vivre comme ça avec ma compagne. Alors, on a décidé de se reconvertir tous les deux.

💻 Pourquoi avoir choisi le développement web comme reconversion professionnelle ?

Quand je suis parti faire des études dans le vin, mon meilleur ami, lui, s’est tourné vers le développement web. En y repensant avec ma compagne, ça nous a semblé être une bonne idée. C’est l’un des métiers où l’on peut le plus facilement télétravailler, et ça, c’était important pour nous. On ne veut pas quitter notre belle région, on adore le cadre montagnard. Et puis, moi, je fais énormément de trail, et pour ça, le mieux, c’est de rester au pied des montagnes quand même.

Développeur dans les montagnes
Sympa le bureau !

⛰️ Tu parles de télétravail, il y a d’autres raisons, ou c’est la principale ?

Comme je le disais ; le télétravail, c’était très important pour ma compagne et moi, oui. Mais il n’y a pas que ça. Je pense que je voulais aussi un contact humain un peu différent. Dans l’Horeca, on voit énormément de monde, beaucoup trop à mon goût même parfois. Alors, quand on a tendance à être un peu ours comme moi, après 5 ans, ça peut être pesant. En devenant développeur web, je savais que j’aurais juste quelques collègues, et c’est ce que je voulais.

🍻💻 Pour faire le lien entre ton passé et ton futur ; il y a quand même des similitudes entre brasseur et développeur ?

Haha, c’est marrant cette question, parce que dernièrement, j’avais justement fait quelques rapprochements entre les deux :

Quand tu es développeur web, tu vas passer une bonne partie de ton temps à faire des recherches pour trouver de nouvelles façons de faire, et les meilleures solutions possibles à tes problèmes. Il faut être rigoureux et faire les choses dans le bon ordre. Eh bien, tout ça, c’est exactement pareil quand on est brasseur.

🤓 Bon, même si t’as quelques similitudes, tu t’étais quand même un peu préparé avant de te lancer dans cette reconversion ?

Oui haha, avec Justine (ma compagne), on a suivi l’article : Les plateformes pour débuter le code. Bon, après, elle a fait beaucoup plus d’exercices que moi. D’ailleurs, je pense que c’est vraiment ça qui m’a plus avec O’clock ; on est vraiment encadré. Moi, si je n’ai pas quelqu’un pour me dire de travailler, je peux avoir tendance à être un peu leste, et à repousser ce moment. Cette école m’a vraiment apporté ce cadre et cette rigueur dont j’avais besoin pour réussir ma reconversion.

🤔 En parlant de “réussir ta reconversion” ; tu avais des craintes avant de te lancer ?

Oui, bien sûr. Et, c’est même encore le cas maintenant. Même si j’ai trouvé un boulot et que je commencerai à travailler dès ma sortie de formation, il y a ce fameux syndrome de l’imposteur qui me suit à la trace depuis le début de ma formation. Et je sais que ça ne me quittera pas tout de suite, même si j’ai passé la première étape : “trouver un job”. Il y a encore la période d’essai, puis il y aura les évolutions à faire pour suivre la cadence… Bon, après, quelque part, je sais que ce sont un peu des “fausses craintes”, je ferai tout pour passer ces étapes du mieux que je peux.

💡 Et d’ailleurs, qu’est-ce qui a fait que tu t’es dit : “là, c’est bon, c’est le moment, je me reconvertis maintenant !” ?

Avec ma compagne, on s’est dit :

On a 28 et 30 ans, au final, on prend quoi comme risque ?

Après avoir bossé 5 ans dans le même endroit, sans forcément avoir énormément évolué, et en s’étant privé de pas mal de moments ensemble ; on n’avait plus à gagner qu’à perdre. Et puis, le petit déclic en plus a été que ça ne “matchait” plus trop avec nos patrons au même moment, on a pris ça comme un signe. En plus, on a cette chance en France d’avoir tout un tas de solutions pour la reconversion ; avec Pôle emploi, on allait “seulement” perdre 200 € de salaire par mois pendant 6 mois. Et ça, comparé à ce qu’on allait pouvoir gagner par la suite, le choix était vite fait. On s’est dit qu’au pire, on trouverait toujours bien un moyen de bosser, que ce soit dans le dev ou ailleurs, en attendant de trouver le job de nos rêves. Donc, le risque à nos âges était quasiment nul.

Développeur web en télétravail

👏 Et tu as bien fait ; tu as décroché un job avant même de finir la formation. D’ailleurs, ça s’est passé comment ça ?

Alors, ce n’est pas le genre de réponses “classiques” auxquelles on peut s’attendre ; ça a été un peu un coup de chance.

Ma compagne a fini sa formation avant moi, et elle a postulé pour être développeuse web chez Omydoo. Elle s’est fait rappeler à peine 3 minutes après avoir envoyé son mail.  Et là, une fois sur place, énorme coup de bol pour moi ; on lui demande ce que son compagnon fait dans la vie, ce à quoi elle répond : “Il a fait la même école que moi… ”. Presque déçu, on lui répond : “Pourquoi ne pas l’avoir ramené ? Qu’il m’appelle demain !”. J’ai bien évidemment appelé, et le lendemain, je les rencontrais déjà. L’entretien s’est super bien passé, j’ai directement été séduit. C’est une jeune entreprise qui a envie de former des jeunes ; c’est le rêve quoi !

💪 La chance t’a peut-être aidé, mais c’est toi qui as décroché le job. Alors, quels sont tes conseils pour bien réussir un entretien ?

Je ne sais pas si je suis réellement le mieux placé pour donner ce genre de conseil, mais si je devais en donner un ; ce serait de ne pas stresser. Et surtout de se dire que la personne qui fait ton entretien a autant besoin de toi, que tu as besoin d’elle, voire plus encore. Aussi, je pense qu’il faut être le plus naturel possible, et ne pas avoir peur de l’entreprise, en se rappelant qu’on est tous humains, et qu’un CDI n’est pas un saint Graal.

👍 Très bons conseils, merci. Tu diras quoi à quelqu’un qui rêve de faire un autre métier, mais qui n’ose pas quitter le sien ?

 On a tellement d’aides pour y arriver dans notre pays que les risques sont limités.

Je lui dirais que le plus dur, c’est d’oser partir. Ensuite, il n’y a plus qu’à foncer. Oui, le plus dur, c’est vraiment de prendre la décision de quitter une certaine stabilité… Encore une fois, il faut démystifier le CDI ; en France, on a tendance à avoir peur de le perdre, peur de changer, de se planter… Mais au final, on a tellement d’aides pour y arriver dans notre pays que les risques sont limités. Alors, si c’est ce que vous voulez, il faut oser !

Le mot de la fin ? On te laisse dire absolument tout ce que tu veux.

Je dirais simplement “merci” ; un tout grand MERCI à tous mes tuteurs et formateurs, on a autant rigolé qu’on a travaillé, et ça, toujours dans la bienveillance. Je suis heureux d’avoir fait cette reconversion avec O’clock. Si c’était à refaire… Bon, je ne sais pas si je retrouverai la motivation pour refaire tout ça une deuxième fois Haha, c’était intense quand même, heureusement qu’on n’avait pas à se déplacer haha, mais en tous cas, merci, c’était vraiment sympa.