Un cyber Pearl Harbor est-il possible ? (25/06/2024 à 18h) : inscrivez-vous !

Les outils de surcouche d’accessibilité, c’est quoi ?

2022-02-01
Les outils de surcouche d’accessibilité, c’est quoi ?
Ah, les outils de surcouche d’accessibilité, on n’a pas fini d’en entendre parler ! Certains les voient comme de véritables outils magiques, d’autres comme de la poudre aux yeux. Nous, on y a encore vu l’occasion de faire un peu de pédagogie ! Installez-vous confortablement, le cours va commencer ! 

Les outils de surcouche d’accessibilité, c’est quoi exactement ?

Les outils de surcouches d’accessibilité, ou “accessibility overlays” (si vous voulez vous la jouer  startupper en polo blanc qui arpente les rooftop), ce sont des applications qui s’intègrent sur des sites web déjà existants, pour modifier leurs affichages, dans le but de rendre accessible leurs contenus, à tout un panel de situations de handicap. Ces technologies d’assistance s’insèrent comme des modules complémentaires ou encore des plug-ins, avec un script intégré dans le code.

En gros, ces outils vendent le fait de pouvoir transformer un site non accessible, en site conforme à tout un tas d’obligations légales et référentiels d’accessibilité comme le RGAA (référentiel Général d’Amélioration de l’accessibilité), par exemple. Et tout ça, en un temps record ! ⏳

Pourquoi les outils de surcouche d’accessibilité ont vu le jour ?

C’est vrai ça, l’accessibilité, ça se pense et ça se développe à la création d’un site web, non ?

Tâchons de ne pas brûler les étapes… Alors, oui, quand on est dans le milieu du développement web, ça paraît assez évident, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde ; beaucoup de sites web actuels ne sont toujours pas accessibles. Ce qui veut dire qu’une personne en situation de handicap ne pourra pas naviguer correctement dessus, voire pire, n’y aura carrément pas accès du tout !

Encore aujourd’hui, on manque cruellement d’accompagnement et de formations sur les notions d’accessibilité. Et par conséquent, beaucoup d’entreprises ne ressentent toujours pas le besoin, voire ne comprennent pas encore l’importance, d’avoir un site web accessible. Et pourtant, l’accessibilité numérique est un enjeu primordial pour les entreprises.

Ajoutez à cela aussi le fait que rendre un site web accessible, si l’on veut faire ça avec un développeur professionnel, ça prend du temps, et ça coûte de l’argent. Or, après les temps difficiles qu’ont pu vivre certaines entreprises, beaucoup d’entre elles ne peuvent pas se permettre d’investir autant de temps et d’argent.

En sachant tout ça, ce n’est pas étonnant que les outils de surcouche d’accessibilité aient pointé le bout de leur nez, en sautant à pieds joints sur ces occasions, pour proposer une solution rapide, à moindre coût !

Génial ! Vous les proposez dans vos formations ?

Les outils de surcouche d’accessibilité ne font pas partie du programme O’clock, pour tout un tas de bonnes raisons. Et qui de mieux placé pour parler de notre façon d’enseigner que l’un de nos formateurs ? On a donc posé la question à Loris :

Loris, pourquoi les outils de surcouche d’accessibilité ne font pas partie du programme O’clock ?

En formation, on déconstruit directement le mythe des outils miracles de surcouche d’accessibilité, pour insister sur le fait qu’il n’y a actuellement qu’une solution valable pour rendre une application ou un site web accessible : l’expertise d’un être humain, qui va définir, en fonction du projet, les bonnes pratiques à mettre en place et/ou les correctifs à appliquer.

Pour toi, ces outils pour automatiser l’accessibilité ne peuvent donc pas remplacer l’humain ?

Non, aucun outil ne peut automatiser, par exemple, la résolution de soucis liés à l’expérience utilisateur, ou encore la mise en place d’alternatives textuelles… C’est l’occasion rêvée pour insister sur ces points auprès des élèves…

Un dernier truc à ajouter ? Parce que là, si on continue, notre article sur les outils de surcouche d’accessibilité va se transformer en interview… 😂

Ces outils, ce sont de beaux contre-exemples que l’on peut donner en formation pour appuyer notre discours. Une fois que l’on a bien compris ce que c’est que la vraie accessibilité, le fait d’analyser le code source produit par l’une de ces “pseudo-solutions magiques” nous fait prendre conscience que c’est une horreur ! Non seulement les soucis d’accessibilités ne sont pas résolus, mais, en plus, ce genre de dispositifs laisse bien souvent de nouveaux soucis d’accessibilité. L’effet inverse donc !

Et comment on rend un site web accessible alors ?

Pour que vos pages web soient accessibles, il y a certaines normes d’accessibilité à respecter et pas mal d’aides techniques à prendre en compte…

À chaque situation, son adaptation :

Pour réussir parfaitement la mise en accessibilité d’un site web, il faut penser à chacun de ses utilisateurs.

Certaines personnes en situation de handicap visuel ont l’habitude d’utiliser des loupes agrandissantes, lecteurs d’écran, ou encore une synthèse vocale, pour avoir accès à leurs contenus. S’il n’y a pas de compatibilité entre votre site et ces aides techniques, ces personnes n’y auront pas accès. Pour d’autres, le manque de contrastes entre un texte et son fond pourra rendre le message complètement illisible. Le design joue donc lui aussi un rôle primordial.

Les personnes en situation de handicap auditif ne pourront pas comprendre ce qui est dit sur une vidéo sans transcription textuelle ou interprète en langage des signes. S’il y en a sur votre site, il faut également y penser.

Ceux qui sont en situation de trouble moteur ne pourront pas utiliser la souris, si votre site n’a pas pris en compte la navigation au clavier, le site ne leur sera donc pas accessible non plus.

Pour les personnes en situation de handicap cognitif, les mises en page complexes avec des visuels dans tous les sens et des textes à rallonges rendront, là aussi, votre contenu complètement inaccessible pour eux.

Chacun de ces besoins et fonctionnalités doivent donc être pris en compte lors du développement, pour répondre à tous ces standards et politiques d’accessibilité.

Il n’y a pas de raccourci quand il s’agit de concevoir des interfaces utilisateurs qui répondent réellement aux besoins des utilisateurs.

Ça fait pas mal de choses auxquelles il faut penser, on commence par quoi ?

Partez du principe que l’accessibilité ne se corrige pas, il faut la concevoir ! Et comme on l’a dit dans l’article : “Qu’est-ce qu’un site web accessible ?” :

L’accessibilité du site n’est vraiment réelle que lorsqu’on la pense dès le début du projet. C’est le meilleur moyen de développer au maximum l’expérience utilisateur, en réfléchissant calmement à chaque besoin, et en y apportant une solution.

Dès le commencement, la maquette de l’application, ou du site web doit être pensée pour répondre à chacun des besoins que peut avoir l’utilisateur, quelle que soit sa situation de handicap. Il faut vérifier sa conformité et ensuite ses développements. Après, on va tester la première version du site ou de l’app et corriger les anomalies remontées.

Tout ça pour vous dire que l’accessibilité doit suivre le projet en continu et elle ne s’arrête pas à la mise en production. Il faut pouvoir réagir à d’éventuels retours utilisateurs et corriger à nouveau, même si c’est déjà en ligne.

Mais, du coup, si le site existe déjà, qu’il n’est pas accessible et qu’on ne veut pas le reprendre à 0, on fait comment ?

Ce n’est pas parce qu’on a dit que l’accessibilité ne se corrige pas et qu’il faut la concevoir, que ça veut dire qu’un site web déjà créé et non accessible est une cause perdue. Certes, c’est mieux de penser l’accessibilité avant même de commencer. Mais si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours faire un audit de votre site par un pro de l’accessibilité, appliquer des correctifs et repenser ce qui ne fonctionne pas, tout en gardant les fondations de votre site, ainsi que votre ADN.

On en revient au fait que, pour nous, toute cette partie doit être réfléchie minutieusement par un cerveau humain et non par un outil miracle !