API Hour – « De la reconversion au succès, mon parcours de freelance » : replay bientôt disponible

Développement des compétences : où en est-on en 2023 ?

2023-02-07
Développement des compétences : où en est-on en 2023 ?
La crise pandémique qu’on a connue a bousculé notre approche du développement des compétences, ainsi que notre vision vis-à-vis de nos métiers. Alors, sur quoi faut-il absolument monter en compétences cette année, et comment s’y former ?

2023, l’année du digital learning

Près de 60% des managers et salariés dans le monde entier pensent que la crise sanitaire a accentué nos besoins d’acquérir de nouvelles compétences. La Covid-19 et ses obligations de confinement ont accéléré la digitalisation de tout ce qui nous entoure. La plupart de nos actions aussi bien personnelles que professionnelles peuvent aujourd’hui se faire de façon numérique. Par conséquent, les entreprises ont dû s’adapter rapidement, et ont pris conscience de la force des formations à distance.

De notre côté, cette prise de conscience s’était déjà effectuée en 2017. Nous voulions proposer une alternative entre le “présentiel synchrone” et le “distanciel asynchrone”.

C’est ce que nous avions nommé à l’époque le format “téléprésentiel” : le confort, la flexibilité et l’accessibilité du distanciel additionnés à l’engagement, à l’accompagnement et au collectif du présentiel.

Dario Spagnolo, président et co-fondateur de l’école O’clock.

Une fois la crise sanitaire passée, ces besoins de formation ne se sont pas atténués pour autant, c’est même l’inverse. Tout autour de nous change à une vitesse impressionnante, les technologies et les outils qui nous entourent ne cessent d’évoluer. Et en tant qu’entreprise, il est primordial de rester à jour pour être dans la capacité de répondre aux différents besoins du marché avec efficacité.

Hybrider ses compétences : une nécessité cette année

Pour évoluer dans un monde qui devient lui-même hybride de bien de façons, les entreprises ont de plus en plus besoin de collaborateurs qui ont plusieurs expertises techniques. Ça peut se traduire par de nouvelles compétences en No-code, en développement web, voir en communication ou encore en marketing digital. Et le monde de la tech n’y échappe évidemment pas, même lorsqu’on a déjà un domaine d’expertise dans le milieu, un second n’est jamais de trop…

Mais attention, il ne s’agit pas de s’éparpiller, ni même d’empiéter sur le domaine d’expertise de quelqu’un d’autre. L’idée est avant tout de créer de nouveaux ponts entre nos métiers, pour faire cohabiter des secteurs d’activités qui n’ont pas l’habitude de se rencontrer. En hybridant vos compétences, vous gagnez en fluidité dans vos échanges et en efficacité dans vos missions.

Cette hybridation peut également redonner du sens au travail de vos collaborateurs, car derrière ce besoin de décupler ses compétences, il y a aussi une volonté de s’ouvrir à de nouveaux horizons. Et tout cela pourrait bien offrir une nouvelle quête de sens au sein de votre entreprise, ainsi qu’un second souffle à vos employés, avec davantage d’accomplissement et de productivité dans leur quotidien.

De façon plus globale, l’hybridation de compétences permettra à votre entreprise de s’ouvrir à de nouveaux secteurs, méthodes et dispositifs provenant d’univers professionnels très différents. Et toutes ces avancées aideront votre entreprise à devenir encore plus créative et innovante. Mais pour y arriver, il faut se former…

Se former pour développer sa productivité

En 2023, il y a encore beaucoup d’entreprises qui n’ont pas pris le virage de l’automatisation. Si c’est votre cas, nous vous conseillons de commencer par identifier les points de frictions et les tâches qui peuvent être automatisées dans votre entreprise pour donner enfin la priorité aux actions qui auront réellement une plus-value pour votre travail.

Bon nombre de ces problématiques qui ralentissent votre productivité quotidienne proviennent la plupart du temps d’un manque de compétences à développer.

Ancienne apprenante O’clock, co-fondatrice de VignoblExport

Il fallait qu’on soit capable d’internaliser un maximum de compétences au sein de notre équipe, parce que dans notre métier, on est obligé d’être très réactif ! En se formant au développement web, on se rend compte qu’en quelques heures de code, on peut simplifier une tâche, la rendre fluide et gagner tellement de temps par la suite.

Marjolaine Leteurtre, ancienne apprenante O’clock et co-fondatrice de VignoblExport.

Si l’on prend l’exemple du développement web, se tenir informé des évolutions sur les méthodologies et les technologies fait partie intégrante du métier depuis des années. Cela permet d’identifier et d’éliminer la plupart des frictions que l’on pourrait rencontrer dans son travail. Cet enjeu devient aussi celui des entreprises en 2023.

S’autoformer, c’est bien. Se former en étant encadré, c’est encore mieux

Même si un grand nombre de vos collaborateurs ont déjà pris conscience du besoin de se maintenir à jour sur les différentes évolutions qui touchent leurs métiers, dans la plupart des cas, ça ne sera pas suffisant pour rester performant. Le véritable enjeu d’un développement des compétences sur la durée ne peut s’accompagner que par la seule volonté d’un salarié. Le manager doit jouer un rôle central dans le plan de développement des compétences de ses collaborateurs, il doit mettre tout en œuvre pour identifier leurs besoins et les accompagner dans leurs démarches. Pour y arriver, il ne doit pas décider à la place du collaborateur, mais plutôt l’impliquer pleinement dans ce choix, en l’orientant vers la bonne solution.

Réaliser une montée en compétences, ça ne se fait pas en un claquement de doigts, c’est pourquoi il y a des organismes de formations spécialisés dans ce domaine. Là où l’un de vos salariés aurait peut-être pu passer des mois à se mettre à jour seul sur une technologie, en étant bien encadré, il va pouvoir le faire en un temps défini, plus court, qu’il pourra directement intégrer dans son quotidien professionnel, et donc se former en étant le plus productif possible.