Entreprise VignoblExport : l’importance de se former au développement web en interne.

2022-06-09
Comment faire gagner du temps à ses équipes pour développer son entreprise dans les meilleures conditions qui soient ? Visiblement, tout part de cette question pour Marjolaine. Et à ça, s’ajoutent un coup de cœur professionnel, et pas mal de bons conseils.

Coucou ​​Marjolaine ! Commençons par les présentations. 👋

Bonjour ! Je m’appelle Marjolaine, j’ai 39 ans et j’ai eu pas mal de vies…

Tu peux m’en dire un peu plus sur ces différentes vies ? 🤔

Oui, bien sûr ! Je suis issue du commerce international à la base. J’ai commencé dans une compagnie maritime, je transportais des produits chimiques, mais ce n’était plus en accord avec ma vie et mes convictions.

C’est dans cette compagnie maritime que j’ai rencontré Erwan, qui est devenu mon associé et mon mari. C’est lui qui m’a poussée à reprendre une formation pour me spécialiser dans les vins et spiritueux. C’était quelque chose que j’avais toujours eu en tête, mais que je n’avais jamais eu l’occasion de faire. En 2010, j’ai fait un FONGECIF pour partir suivre un mastère spécialisé à l’ESC de Dijon, où j’ai énormément appris. Parallèlement à ça, Erwan a fondé VignoblExport, notre entreprise.

C’est cette entreprise qui m’a poussée à reprendre à nouveau une formation, dans le développement web cette fois-ci.

VignoblExport, c’est quoi concrètement ? 🍷

Notre métier, c’est de faire de la commission de transport pour le compte de sociétés viticoles.

Bouteilles de vins
Tchin !

Au quotidien, ça veut dire : négocier des tarifs pour nos clients auprès de transporteurs, que ce soit des expressistes tels que FedEx, DHL ou encore UPS, mais aussi avec des transporteurs routiers, des compagnies maritimes, aériennes… On s’occupe également de l’interface avec les sociétés d’assurances, commissionnaires en douanes, etc.

L’idée c’est de leur simplifier la tâche, pour qu’ils se concentrent sur le fait de produire et vendre du vin. Nous, on les aide à transporter leurs produits et à les acheminer jusqu’à leurs destinataires.

On voulait toujours en faire plus, pour gagner un maximum de temps.

Pourquoi s’être tourné vers le numérique ? 💻

Au départ, on travaillait “à la main”, par email, par Excel, par téléphone… C’était ultra chronophage, parce qu’il fallait saisir toutes les expéditions de nos clients. Quand on n’en a pas beaucoup, ça va, mais petit à petit, on a commencé à en avoir pas mal et on s’est très vite retrouvés sous l’eau.

On a rencontré des gens qui nous ont dit : “vous ne connaissez pas les web services, les API ?” 

On s’est dit : “non, mais ça a l’air d’être bien !”

Alors, on a fait développer une première application d’un outil sur lequel nos clients pouvaient se connecter pour calculer les tarifs, planifier leurs expéditions, les suivre, vérifier qu’il n’y avait pas d’anomalies… Et puis, au fur et à mesure, on a ajouté quelques briques sur la facturation ou encore sur la gestion de la relation client. On voulait toujours en faire plus, pour gagner un maximum de temps.

C’était frustrant, de ne pas savoir exactement tout ce que le développement web pouvait nous apporter.

Tu travaillais donc déjà avec des développeurs, pourquoi avoir voulu te former au développement web dans ce cas ? 🖥️

À l’époque, je ne m’occupais déjà plus du développement commercial, mais plutôt de l’interface, en guidant les développeurs sur l’évolution de notre outil, avec l’ambition de le faire coller le plus possible à nos besoins.

Je connaissais le commerce international, donc les objectifs à atteindre, je les avais. Mais pour ce qui était de retranscrire mes idées aux équipes de développeurs, c’était autre chose : je ne connaissais rien au développement web, du coup, c’était complètement abstrait quand je posais des questions ou encore quand je devais expliquer ce que je voulais. Je n’avais pas les bons mots et puis, surtout, c’était frustrant, de ne pas savoir exactement tout ce que le développement web pouvait nous apporter. C’est en me rendant compte de ça que je me suis dit qu’il fallait absolument que je me forme au développement web !

Il fallait qu’on soit capable d’internaliser un maximum de compétences au sein de notre équipe, parce que dans notre métier, on est obligé d’être très réactif !

En fait, avant même de te former au développement web, tu faisais déjà un autre métier… 🔎

Exactement ! Sans le savoir, j’avais un peu un poste de “Product Owner”, mais sans outils et sans connaissances. 

Je travaillais essentiellement avec un développeur externe à notre entreprise : Etienne. Ce qu’il a fait, c’est incroyable, il était quasiment tout seul à développer pour nous, je peux dire que c’est mon héros sur terre ! 😂

Mais j’avais besoin de comprendre moi-même comment PHP ou encore Symfony fonctionnaient et ce que le développement web de façon plus générale pouvait nous apporter. Il fallait qu’on soit capable d’internaliser un maximum de compétences au sein de notre équipe, parce que dans notre métier, on est obligé d’être très réactif !

Mais ça, je ne pouvais pas le faire seule, alors, en sortant de formation, j’ai embauché deux de mes camarades de promo !

J’ai eu une espèce de coup de foudre professionnel !

D’ailleurs, pourquoi avoir décidé de recruter des apprenants de ta promo, fraîchement diplômés, plutôt que des développeurs plus “aguerris” ?

Je trouve que les entreprises devraient donner davantage leur chance aux juniors ! Et puis, on peut dire que j’ai eu une espèce de coup de foudre professionnel pendant la formation.

Zack était un apprenant de ma promo (Excalibur). Au départ, il était tellement fort qu’il me faisait peur ! 😂 Je le trouvais intimidant, c’est un autodidacte avec énormément de mérite, je le respecte beaucoup pour ça, il s’est formé en partant de rien. Et on avait tous l’impression qu’il savait tout !

J’ai beaucoup collaboré avec lui tout au long de la formation, on s’est fait énormément de sessions de Pair programming ensemble et ça fonctionnait bien. En fait, on ne peut pas se rendre compte avant d’avoir réellement travaillé avec quelqu’un si ça va bien se passer ou non, et il se trouve qu’avec lui ça s’était très bien passé ! Et avec tous les autres aussi d’ailleurs.

En fin de formation, quand s’est posé la question de faire une refonte pour le site de mon entreprise, je me suis dit que, sans pour autant faire le bon samaritain, c’était l’occasion de donner leur chance à des gens qui étaient avec moi, et que je connaissais bien ! Parce qu’après 6 mois de formations, tu finis par vraiment bien connaître tes camarades de promo et savoir comment ils travaillent. Du coup, j’ai proposé à Zack et David de rejoindre VignoblExport.

On leur a d’abord proposé un CDD, parce qu’on ne savait pas trop où on allait, et on a bien fait, parce qu’on a pu n’en garder qu’un seul : Zack. Et aujourd’hui il a signé un CDI avec nous. Ça se passe super bien ! J’espère qu’il restera avec nous le plus longtemps possible, j’adore travailler avec lui.

C’était peut-être un choix de facilité aussi, je me suis dit :  “tu sais comment travaille Zack, tu sais qu’il serait OK pour travailler avec toi, tu connais ses compétences, tu sais que ça ne peut que fonctionner !” 

Mais il n’est pas exclu qu’un jour on recrute un développeur avec un profil plus “sénior” en interne, ça nous ferait certainement du bien, même s’il faut quand même le reconnaître, deux juniors peuvent très bien s’en sortir, quand je vois tout ce qu’on a accompli avec Zack, c’est vraiment pas mal du tout ! Après, on a des développeurs séniors qui nous guident en Freelance, et ça se passe très bien comme ça pour le moment, mais l’avenir nous le dira, peut-être que l’équipe s’agrandira encore.

Nicolas voit pas mal de choses qu’on ne connaît pas, comme GraphQL ou encore React Native, il pourra bientôt nous faire des propositions qu’on va pouvoir appliquer sur notre application, et ça, c’est vraiment génial !

En parlant d’agrandir l’équipe, tu as encore recruté un autre apprenant de ta promo, en Alternance cette fois-ci. Pourquoi avoir fait le choix de prendre un alternant ?

Oui, c’est Nicolas ! Il a fait le même socle que nous, et ensuite, il a opté pour la spé WordPress. On a toujours gardé contact, c’est une histoire de plugin qui l’a amené chez VignoblExport.

Apprenant O'clock
Coucou Nicolas !

Alors, pour la petite histoire :

Avant de rentrer en formation, on a fait développer deux plugins par une agence. Mais une fois le travail reçu, avec énormément de retard, le code n’était franchement pas beau. Et nos clients nous relançaient depuis des mois et des mois pour savoir quand ces plugins allaient être disponibles. Ce n’était tout simplement plus tenable. Il fallait absolument que ce soit internalisé chez nous, on avait besoin de contrôler l’image qu’on véhiculait et qu’on restituait à nos clients, qui attendaient un produit de notre part.

Et il se trouve que moi, la technologie WordPress et PrestaShop, je ne m’y connais pas du tout, et puis, j’ai envie de progresser, mais pas spécialement sur ces points-là. 😂

Et j’ai fini par repenser à Nicolas, qui lui, a suivi la spé Worpress et serait apte à nous aider, alors je l’ai recontacté.

À la base, je n’avais pas pensé à l’alternance, c’est Nicolas qui me l’a proposée en me disant que lui, ça lui permettait de continuer à se former, et que nous, de notre côté, ça nous permettait d’avoir une première collaboration avant d’ouvrir un post 100% dédié aux plugin.

Vu ce que Nicolas voit en cours avec O’clock en alternance, on s’est dit qu’on pouvait même en profiter pour ajouter une couche de React sur notre application full Symfony, histoire qu’il ne fasse pas que des plugins non plus. Et puis, Nicolas voit pas mal de choses qu’on ne connaît pas aussi, comme GraphQL ou encore React Native, il pourra bientôt nous faire des propositions qu’on va pouvoir appliquer sur notre application, et ça, c’est vraiment génial !

Le seul petit défaut que je peux reprocher à l’alternance, c’est le rythme, il aurait pu être davantage adapté à notre fonctionnement, quand Nico n’est pas là deux jours dans la semaine, ça nous bloque, et nous, il faut qu’on avance ! Mais j’en ai touché un mot à Dario (président de l’École O’clock) et il m’a dit que ça avait été pris en compte et que le rythme allait changer. Heureusement, il y a quand même des semaines complètes en entreprises qui arrivent bientôt et on va pouvoir enfin basculer sur React !

Mais en tout cas, commencer à travailler avec quelqu’un, le former… C’est gratifiant, et puis l’idée, c’est de le garder au sein de l’équipe tout de même !

Si je continue à recruter tous mes proches, je vais bientôt avoir épuisé toutes mes ressources haha

Tu comptes en prendre d’autres, des alternants ?

L’avenir nous le dira, mais là, si je continue à recruter tous mes proches, je vais bientôt avoir épuisé toutes mes ressources. 😂

En tout cas, ce n’est pas à exclure… il faut simplement que l’occasion se présente. Prendre un alternant, c’est un investissement de temps et un engagement, il faut pouvoir lui confier des missions pertinentes, l’accompagner, l’encadrer…

Mais évidemment, si je devais reprendre un alternant, ce serait chez O’clock, même s’il n’y a plus d’Excalibur de disponible ! 😂

Si tu continues comme ça, il va falloir sérieusement penser à renommer VignoblExport en “VignoblExcalibur” !

Haha en effet ! C’est vrai que c’était une chouette promo tout de même ! Et je dois avouer que j’ai tendance à fonctionner comme ça, à m’entourer de personnes avec qui je m’entends bien pour travailler, parce qu’on passe quand même la majorité de notre temps à leurs côtés.

Promotion Excalibur O'clock

Mon métier n’est plus du tout le même. Maintenant, je fais du développement !

Qu’est-ce que cette formation t’a apportée ?

Énormément de choses. Déjà, mon métier n’est plus du tout le même. Maintenant, je fais du développement !

Je crée des users stories, de nouvelles fonctionnalités, j’alimente un Trello, je gère des bases de données… Je ne fais plus de relation clients, hors mis quand ils ont besoin d’intégrer notre API, mais ça s’arrête là. Donc oui, on peut dire que je suis devenue développeuse web, même si j’ai encore du mal à m’y faire, ce n’est pas toujours évident de se sentir légitime quand on sort de formation, il faudrait que je m’accroche le Titre Professionnel dessus, pour me rappeler ma légitimité haha. Le Titre Pro donne quand même un petit élan de confiance en soi !

D’ailleurs en parlant du TP, on est vraiment bien accompagné, ça, il faut le mettre en gras !*


*Voilà.


Passer son Titre professionnel avec O’clock, c’est un pur bonheur ! J’ai vu mon beau-frère le passer avec une autre école et l’accompagnement n’était vraiment pas aussi présent. Avec O’clock, on est accompagné de la recherche de financement jusqu’à la recherche d’emploi et ça mérite d’être su je trouve ! On est tellement chouchouté qu’on se sent comme dans des chaussons, tout au long de la formation ! 

Pour en revenir à ce que cette formation m’a apportée : chez O’clock, on apprend à Read the fucking manual” et ça, ça fait du bien ! Parce que quand on est tout seul devant Stack Overflow, c’est pas mal utile. On se dit :  “Bah en fait, on est tous dans la même galère, et on va trouver une solution !” 

C’est vrai qu’on peut dire que O’clock, c’est court. J’entends des gens répéter : “Tu ne seras jamais ingénieur informaticien, tu n’as pas la formation complète d’un développeur… ” Et OK, je peux l’entendre, c’est vrai, mais le fait est qu’avec cette école, on va droit à l’essentiel. Moi, je suis allée directement là où je voulais aller, j’ai appris ce qui m’intéressait, ni plus, ni moins.

Je trouve que la pédagogie mise en place par O’clock permet de se préparer concrètement à un apprentissage sur d’autres langages et technos par la suite. Et ça, c’est vraiment l’essentiel. 

Là, par exemple, je vais m’autoformer sur du Python et du Machine Learning, pour nos nouveaux projets, et je n’ai pas peur en fait ! Je me dis que PHP, je ne savais même pas ce que c’était avant, un CMS et un Framework non plus. Je trouve que ce qu’on apprend dédiabolise ce qui est abstrait. Il y a encore beaucoup de choses qui m’échappent, et il y en aura encore certainement beaucoup dans l’avenir, mais je me sens moins bébé, je me sens plus armée.

Marjolaine Entreprise VignoblExport

Pendant la formation, on passe par des ascenseurs émotionnels où l’on peut se sentir largué par moment et puis, tout d’un coup, on voit la lumière et on dit : “mais ouiiii, c’était ça en fait, mais c’était tout siiiiimple !” Et du coup, le champ des possibles nous paraît soudain infini !

Sans les compétences qu’on a aujourd’hui en interne, grâce à cette formation, on aurait beaucoup moins de réactivité sur les fonctionnalités à mettre en place, et ça change tout !

Et qu’est-ce que cette formation a apporté à ton entreprise ?

De l’agilité, du moins, je l’espère ! De la rapidité aussi, on développe constamment de nouvelles fonctionnalités.

Chez VignoblExport, en interne, on leur dit toujours que lorsqu’ils voient une fonctionnalité qui manque ou n’importe quelle évolution à apporter, ils peuvent nous le dire et on fera en sorte de s’en occuper de la façon la plus réactive possible. On est vraiment au service de nos collègues.

Par exemple, l’une de nos problématiques actuelles est que nos collègues passent toutes leurs après-midi à vérifier que les expéditions qui ont été confiées par les clients se passent dans de bonnes conditions. Alors, avec Zack, on a mis en place un petit algorithme qui prend en compte toutes les expéditions pour vérifier quel est le statut en cours, depuis quand ça dure, avec un arbre de connaissance pour faire en sorte qu’en fonction de ces données les actions à effectuer soient automatisées. Pour que nos collaborateurs puissent se concentrer sur d’autres missions.

Les plus gros développements qui ont été faits, c’est pour le back office, pour nos collègues donc. C’était important pour nous de pouvoir soulager les équipes. Et là je vois enfin les champs des possibilités qui s’ouvrent à nous avec ce que nous apporte PHP, Symfony et d’autres technologies que j’aimerais mettre en place assez rapidement !

L’idée est vraiment de faciliter le travail de chacun. 

Sans les compétences qu’on a aujourd’hui en interne, grâce à cette formation, on aurait beaucoup moins de réactivité sur les fonctionnalités à mettre en place, et ça change tout ! Maintenant, je ne saurais pas dire combien de temps ça nous a fait gagner exactement, mais ça nous en a fait gagner un paquet. Je ne saurais pas dire non plus si ça nous a apporté plus de clients, mais notre solution est plus facile et ça libère plus de temps à nos collègues.

En tout cas, le fait est qu’aujourd’hui, on a enregistré une forte croissance sur l’entreprise, on a pratiquement doublé les effectifs, on a triplé l’activité et on arrive à gérer cette augmentation de volume. Je pense que le fait d’avoir automatisé nos tâches rébarbatives et redondantes a certainement du joueur son rôle, du moins, je l’espère.

On se rend compte qu’en quelques heures de code, on peut simplifier une tâche, la rendre fluide et gagner tellement de temps par la suite !

T’aurais pas un p’tit conseil à filer aux entrepreneurs qui hésitent à se former au développement web ?

Je leur dirais que 6 mois, ça passe vite, que la formation est INTENSE, je pense qu’il faut le mettre en majuscule ça ! *


*un mot, un geste, O’clock fait le reste.


En 6 mois, on passe vraiment de rien, à tout : on comprend ce que les langages et technos peuvent nous apporter concrètement dans notre entreprise, comment développer des outils qui feront gagner un temps précieux à nos collaborateurs, qu’il est possible de numériser tout un pan des activités chronophages, voire anxiogènes de nos collègues.

On se rend compte qu’en quelques heures de code, on peut simplifier une tâche, la rendre fluide et gagner tellement de temps par la suite !

Et puis, les supports pédagogiques de l’école O’clock servent encore et encore bien après la formation. Même le sujet d’Apothéose, on va encore piocher dedans en se disant :  “comment on avait fait ça encore à ce moment-là ?”

Avec mon regard actuel, quand j’entends certains copains me dire qu’ils font encore beaucoup de choses à la main, je me dis : “vous perdez votre temps !”

Mais bon, c’est certain que faire une pause de 6 mois dans son entreprise, ça peut faire peur, et puis, c’est INTENSE ! Mais, après, on en ressort armé pour continuer à se former et ça permet de faire progresser son entreprise ! Et puis ces 6 mois, quand on y pense, on les regagne en autonomie par la suite. C’était un peu un pari, et je suis contente de l’avoir fait.

L’École O’clock a vraiment changé ma vie.

Le mot de la fin :  On te laisse dire absolument tout ce que tu veux.

Je voudrais m’adresser aux entreprises qui liront ceci : recrutez des juniors ! 

Surtout si vous avez déjà des développeurs séniors dans vos équipes, vous avez tout intérêt à embaucher des juniors. Pour un dev sénior, il n’y a rien de plus gratifiant que de voir qu’il est capable de contribuer à la montée en compétence de quelqu’un. Du moins, c’est ce que nous ont dit les deux développeurs séniors avec qui on collabore.

Je pense que lorsqu’un junior entre dans une entreprise en réalisant qu’on lui a donné sa chance, qu’il est intégré, qu’il apprend des choses et qu’il fait réellement partie du projet, ça lui donne forcément davantage envie de rester et de s’impliquer, sans pour autant se sentir redevable.

Et puis, quand je vois tout ce qu’on arrive à faire en tant que Junior, en sortant de cette formation, on est vraiment apte à travailler !

Maintenant que ça, c’est dit, je voudrais quand même dire que l’École O’clock a vraiment changé ma vie, du tout au tout, et si mon expérience peut aider d’autres gens à sauter le pas en se disant que ce n’est pas si compliqué et que ça vaut vraiment la peine de se lancer, j’aurais tout gagné.