Mélanie, ancienne étudiante maintenant recrutée

Communauté
8 mars 2018
Pour celles et ceux qui nous suivent, vous devez la connaître. Rappelez-vous, nous lui avions posé quelques questions sur son début de formation avec O’clock. Quelques mois se sont écoulés et aujourd’hui, Mélanie est développeuse React en poste.

Salut Mélanie ! On s’est quittés à l’époque, tu étais encore étudiante à O’clock. Peux-tu nous raconter comment s’est déroulée ta fin de formation (la spécialisation et le projet).

Et bien, ça s’est très bien passé ! Je commençais tout juste la formation React que j’ai adoré. J’ai pas vu le mois passer (ni la formation d’ailleurs) et on a enchaîné avec le projet. On devaient réaliser un agrégateur d’offres d’emplois en React et Node.js. On s’est vraiment donnés à fond ! Tous les jours à bosser en pair programming, c’était vraiment un bon souvenir, une super expérience de travail en groupe.

Après la présentation du projet qui clôturait la formation. Pas de repos : j’ai attaqué immédiatement le Titre Professionnel avec la réalisation du dossier.

Et du coup, comment s’est déroulé l’examen ?

Déjà, je voulais le faire directement. On a la possibilité de prendre une date plus éloignée mais j’étais encore dans le bain, je voulais enchaîner avec l’examen. Aussi parce que je voulais trouver un job rapidement. Pendant tout un mois, j’ai préparé mon oral.

Pour résumer, la journée d’examen commence avec la description du projet de fin de formation. S’en suit une séance de questions-réponses sur le projet mais plus globalement sur tes compétences techniques. Je suis sortie de l’examen un peu frustrée car il y avait quelques questions qui portaient sur des choses que je n’avais pas vues pendant le projet mais je crois que ça s’est bien passé. J’attends toujours les résultats !

Tu as cherché un job directement après la formation ou t’as pris un peu de repos ?

Non j’ai cherché directement ! J’étais sans revenus, je ne pouvais pas me permettre de prendre une pause. Je me suis mise à fond dans la recherche ! J’ai tout d’abord prospecté sur Paris pour avoir plus de chances de trouver. Je ne l’ai pas fait de gaité de cœur car je ne voulais pas trop y vivre. J’ai passé quelques entretiens via Skype pour des boites basées à Paris et également à Bordeaux. Et finalement, j’ai été prise à Bordeaux, pas loin de chez moi.

Aujourd’hui, tu es en poste chez Akka ! Comment t’es-tu débrouillée pour trouver aussi rapidement ?

Très simple : je me suis inscrite sur quelques sites d’emplois et et j’ai tout de suite eu 3 entretiens téléphoniques, et un entretien Skype. J’étais assez surprise de la rapidité ! J’ai posé des CV partout. Je me suis vraiment focalisée sur ma recherche. Et puis, j’ai pas mal épluché LinkedIn. Ce qui m’a d’ailleurs permis de décrocher un entretien chez Ventes Privées. Bon, je l’ai raté mais c’était un bon entrainement pour la suite !

Ensuite, j’ai passé un entretien chez Akka puis des tests techniques et j’ai été recrutée. Effectivement c’était plutôt rapide. Le 14 décembre, je passais mon examen au Titre Professionnel, le 15 janvier, j’apprenais que je signais un CDI.

Bon du coup, on a même pas eu le temps de t’aider à trouver…

Non ! Pour le coup car j’ai trouvé assez rapidement. Mais c’est O’clock qui m’a mise en relation avec les quelques plateformes qui m’ont permis de décrocher des entretiens. Et heureusement que j’en ai eu plusieurs car les premiers n’étaient pas concluants du tout. Mais comme je disais, ça me permettait de m’entrainer, c’était pas un mal.

Beaucoup de gens nous posent des questions sur les tests techniques en entretien : comment cela se déroule ? Est-ce que c’est très compliqué ou pas ?

Pour ma part, je n’ai pas trouvé le test technique trop complexe. Il a duré une demi-heure. J’étais à l’aise, je n’étais pas trop stressée et j’ai dû forcément réussir vu que j’ai été embauchée.

Aujourd’hui en poste chez Akka, qu’est-ce que tu fais concrètement ?

Akka est une SSII du coup, je bosse chez le client. Moi, je bosse chez CDiscount. Je travaille essentiellement sur l’application avec l’équipe qui s’occupe de la convergence. Pour résumer, notre travail est de rendre l’application aussi attractive que le site mobile. Je m’occupe du front essentiellement en React et React Native.

En direct du boulot !

Tous les matins, une tâche m’est affectée. (réaliser un bouton, une bannière, changer une méthode etc.). En ce moment, c’est spécial car je monte en compétences. Du coup, je suis affectée aux tâches où je suis le moins à l’aise, pour me perfectionner.

Tu bosses pas toute seule, si ?

Non ! Je bosse en pair-programming avec un développeur plus expérimenté que moi.

Et il est content de ton travail ?

Oui, Akka en général d’ailleurs. Il y a encore des choses que je ne sais pas bien faire mais c’est normal, je suis junior. Comme pour la formation, quand je ne comprends pas, je lâche pas l’affaire et ils le voient. Et ils apprécient que je redouble d’efforts.

Tu es une femme, développeuse : est-ce que tu ressens une différence de traitement par rapport à tes collègues masculins ? D’ailleurs, il y a beaucoup de développeuses dans ton groupe ?

Pas autant que les hommes mais il y en a. En tout cas, je n’ai pas senti de différences de traitement. Bien au contraire. J’ai été superbement bien accueilli. Il m’ont dit qu’ils étaient heureux d’avoir une femme dans l’équipe de dev. Ils ont du mal à en trouver. Et puis, en tant que gameuse, j’ai l’habitude d’évoluer dans un milieu très masculin. Ça ne me fait pas peur.

Bon, on imagine la réponse mais : tu te plais dans ta nouvelle carrière ?

Ouais ! Pour une fois, je fais quelque chose que j’aime. J’ai pas l’impression de me lever le matin pour aller travailler. Avant, j’allais au boulot en soufflant. Mais là, j’ai trouvé ma voie.

Si tu savais à quel point toute l’équipe est heureuse pour toi ! Éclate toi bien dans ta nouvelle carrière Mélanie !

5 mois pour devenir développeur, 5 minutes pour s’inscrire

Vous êtes dispos ?

Nos formations démarrent :
Promotion en alternance
Promotion en alternance
Été 2019date dévoilée bientôt

O’clock vous propose une aventure de 5 mois, soit plus de 700h de formation, avec comme cerise sur le gâteau le diplôme Développeur Web et Web Mobile niveau III (bac+2).

La formation peut être financée grâce à de nombreux dispositifs : CPF, CIF, AIF de Pôle Emploi, fonds d'assurance formation, régions, etc. Les coûts de la formation sont de 6 000 euros, et peuvent être pris en charge partiellement ou intégralement sur étude de votre dossier.

Si aucun financement n'est possible pour vous, nous avons une solution : #LaFauteAOclock, où vous ne paierez que si vous trouvez un bon job !

Pour faire le point sur votre situation, savoir si vous êtes fait pour notre formation et étudier vos possibilités de financement, contactez la team O’clock.