Développeuses #3 : Mathilde Lemée vous présente Duchess France

Dev
7 mars 2018
Après l’interview de l’inspirante Agnès et l’excellente tribune de Aurélie, on continue notre semaine spéciale #développeuses avec Mathilde Lemée, développeuse et CTO qui vient nous parler de l’association qu’elle a co-fondée : Duchess France

Hello Mathilde ! Merci d’avoir accepté cette invitation ! Tu es là pour parler de Duchess France, l’association que tu as co-fondée pour faire entendre la voix des développeuses. Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que tu peux te présenter ?

Moi c’est Mathilde Lemée ! Je suis actuellement CTO de Jolimoi, une startup qui permet de faire de la recommandation de produits de beauté. J’ai 10 ans d’expérience dans le développement informatique et j’ai eu l’occasion de toucher à pas mal de secteurs (chatbot, scalabilité, mobile, IA …). Et j’ai co-fondé Duchess France, association dont font partie les deux dernières intervenantes Agnès et Aurelie !

Pourrais-tu nous parler de Duchess France, son action et quand tu as décidé de te lancer dans ce projet ?

Duchess France est une association destinée à valoriser et promouvoir les développeuses et femmes avec profils technique, et à créer de nouvelles vocations.
Nous avons plusieurs volets : un programme de marainage, qui nous permet de mettre en relation des développeuses juniors avec des seniors, des workshops, le soir, pour apprendre ensemble. Nous sommes également présentes pour aider les femmes à se lancer en tant que conférencière en relisant leurs interventions, leurs slides et en les aidant à répéter.

duchess france

En fait, Il y a 8 ans, je me suis rendue compte que je ne connaissais que très peu de femmes développeuses. En conférence en Belgique, j’ai eu l’occasion de rencontrer Ellène Dijoux, dont le réseau Duchess nous avait mis en relation, qui provient initialement des Pays-Bas. Et nous nous sommes dit qu’il fallait implanter ce réseau en France. De retour dans l’hexagone, nous avons recherché d’autres motivées pour nous aider, et c’est ainsi qu’est née Duchess France.

Vous êtes au coeur de la problématique qui nous occupe en ce moment. Est-ce que vous êtes parvenue à expliquer pourquoi nous comptions si peu de femmes qui souhaitent devenir développeuses ou travailler dans l’informatique ?

Un des problèmes contre lesquels nous luttons est la méconnaissance de notre métier et les stéréotypes qui l’accompagnent. Pour schématiser, on lutte contre l’image du geek dans sa cave qui est très loin de la réalité et qui peut en rebuter plus d’un, et surtout plus d’une. Il est important d’expliquer que le métier de développeur nécessite d’avoir des compétences sociales car une grande partie du métier repose sur un aspect collaboratif.

Pareil pour l’image très matheuse qui peut effrayer. Au final, les mathématiques sont très peu présentes dans nos métier. Sauf dans l’IA qui est une branche bien spécifique dans le développement.

Est-ce que vous percevez une évolution des mentalités ? Des vocations de développeuses qui naissent de plus en plus chez les jeunes étudiantes ? Peut-être plus de demandes d’inscriptions dans votre association ?

Malheureusement non. Comme le disait Agnès, c’est même de pire en pire. Il y a un réel travail à faire en amont, dans les écoles et au moment où l’on commence à parler de l’orientation.

Aujourd’hui, vous êtes combien au sein de l’association ?

Sur notre dernier meetup, on a dépassé les 1800 membres !

Duchess France fêtait en mai dernier, ses 7 ans !

Pour les développeuses qui seraient intéressées, comment faire pour faire partie intégrante de Duchess France ?

Il suffit de rejoindre le meetup et notre slack duchess-france.slack.com . Notre association est ouvert à toutes et tous, quelque soit le diplôme et le niveau.

Les hommes également ?

Oui, notre association est volontairement mixte. Les hommes sont toujours les bienvenus à nos événements et bien souvent, ce sont eux qui nous connectent.


On va conclure de la même manière qu’avec Agnes Crepet : si tu avais en face de toi, une femme qui hésiterait sur la voie professionnelle qu’elle aimerait emprunter, qu’est-ce que tu lui dirais pour la convaincre de devenir développeuse ?

Je lui dirai que le métier de développeur est un métier à la fois créatif et rigoureux. Nous avons la possibilité de travailler dans des secteurs divers pendant notre carrière et c’est très enrichissant. En plus, ce métier nous offre la possibilité de faire du télétravail et de passer freelance assez facilement ce qui peut apporter beaucoup à notre qualité de vie. Il faut ne pas avoir peur de se lancer, il y a de place pour tous et les besoins en recrutement sont de plus en plus importants.


Si vous souhaitez contacter Duchess France pour vous renseigner sur leurs actions ou faire partie de l’association, servez-vous dans la petite ribambelle de liens suivants :

Merci Mathilde, on souhaite à Duchess France une longue et belle voie royale ! (elle était facile…)

5 mois pour devenir développeur, 5 minutes pour s’inscrire

Vous êtes dispos ?

Nos formations démarrent :
Promotion en alternance
Promotion en alternance
Été 2019date dévoilée bientôt

O’clock vous propose une aventure de 5 mois, soit plus de 700h de formation, avec comme cerise sur le gâteau le diplôme Développeur Web et Web Mobile niveau III (bac+2).

La formation peut être financée grâce à de nombreux dispositifs : CPF, CIF, AIF de Pôle Emploi, fonds d'assurance formation, régions, etc. Les coûts de la formation sont de 6 000 euros, et peuvent être pris en charge partiellement ou intégralement sur étude de votre dossier.

Si aucun financement n'est possible pour vous, nous avons une solution : #LaFauteAOclock, où vous ne paierez que si vous trouvez un bon job !

Pour faire le point sur votre situation, savoir si vous êtes fait pour notre formation et étudier vos possibilités de financement, contactez la team O’clock.