Portes ouvertes : gérer les bases de données avec le no-code x Contournement (16/04/2024 à 12h) : inscrivez-vous !

Retour sur l’expérience de notre alternance avec l’entreprise MY Family Up

2023-06-20
Retour-sur-l-experience-de-notre-alternance-avec-l’entreprise-MY-Family-Up
Vous voulez prendre un alternant pour agrandir vos équipes tech ? Si l’on se fie aux nombreuses expériences qu’ont pu avoir la Start-up My Family Up, on serait fortement tenté de vous recommander de le faire en vous tournant vers un profil issu de la reconversion… Visiblement, le résultat est assez bluffant !

👋 Bonjour Jérôme  ! Commençons par les présentations…

Bonjour ! Je m’appelle Jérôme Bertrand, je suis le directeur général de “My Family Up”, une Start-up qui a démarré en 2014 avec la volonté de dématérialiser et de numériser la psychologie. Tout a débuté avec Marie-Françoise Bertrand, la fondatrice de My Family Up. Après une dizaine d’années de pratique en tant que psychologue, elle voyait que son agenda était toujours plein à craquer. En réalisant le nombre d’enfants, de parents, de familles… qui avaient besoin de ses services, elle s’est dit que si elle voulait pouvoir en aider un maximum, en proposant un diagnostic psychologique sérieux et personnalisé, il faudrait que ça passe par une application. Et c’est comme ça que My Family Up est née.

🤔 Et comment ça fonctionne exactement ?

L’idée est de poser des questions à l’utilisateur de My Family Up via un Chatbot ou un Voicebot, car on a commencé à intégrer la reconnaissance vocale pour faciliter l’accès, et en fonction de ses réponses, une intelligence artificielle va établir un diagnostic psychologique personnalisé. La première chose que détermine l’application, c’est “Grave ou pas Grave ?” Ensuite, la personne recevra des conseils, des outils numériques, des exercices… à réaliser elle-même, ou si la situation est évaluée comme grave, ou à risque, elle sera orientée vers une consultation en direct, avec un professionnel de la santé. Pour arriver à ce résultat, on a créé des algorithmes qui réalisent des analyses personnalisées de chacune des situations qu’ils peuvent rencontrer. La psychologie a beau être une science humaine, elle a des bases de fonctionnement scientifiques,  fiables et reproductibles. L’une des plus grosses parties du travail a été de réaliser une base de données fiables sur laquelle on pourrait faire tourner une intelligence artificielle. La psychologie étant principalement exercée à l’oral, on a dû recueillir des dizaines de milliers de cas cliniques. Tout ce qu’on écrit est scientifiquement prouvé, on est homologué par le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, par le CHU de Toulouse, et les Universités de Toulouse. Chacune de nos analyses et chacun de nos conseils sont également validés par les professionnels du secteur, l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et la Protection Maternelle Infantile (PMI). Nous sommes les seuls à avoir développé une intelligence artificielle en santé mentale en Europe. Ce qu’on a créé est beaucoup plus poussé et personnalisé que n’importe quel autre site dédié à la santé mentale.
L’entreprise MY Family Up

✍️ Pourquoi avoir choisi de recruter des alternants pour vous accompagner dans cette aventure ?

Pour faire avancer My Family Up, on a besoin de personnes compétentes en développement web, algorithmiques… Et ça, l’alternance y répond avec un rapport qualité/prix souvent très intéressant. Il faut le dire : les aides de l’État ne sont pas à négliger. On fait également partie du mouvement du gouvernement “les entreprises s’engagent”. Pour nous, il est important de donner leurs chances à des profils plus “atypiques”, issus de la reconversion. Et on doit dire que ce type de recrutement nous plaît beaucoup : on y découvre bien souvent de forts potentiels qui réussissent à allier un savoir-faire et savoir-être très intéressants, dus à leurs parcours. On en a d’ailleurs gardé deux en CDI après leurs alternances : Pierre et Blandine (de l’école O’clock).

💪 En parlant de reconversion, quels sont les softs skills qui ressortent, et vous plaisent le plus, dans ces profils ?

Très bonne question ! En tout, on a dû prendre plus d’une quinzaine d’alternants au cours de ces 5 dernières années. On a testé différentes écoles, différents profils… Et je dois dire que l’état d’esprit d’une personne en reconversion n’est pas du tout le même que quelqu’un qui n’a connu que les études. Le vécu fait toute la différence ! Lorsqu’on a en face de nous un profil qui a déjà connu les galères qu’on peut rencontrer dans une vie professionnelle, généralement, on ressent plus de professionnalisme, d’humilité, d’investissement… Alors que pour d’autres profils, plus “scolaires”, la partie en entreprise durant l’alternance va s’apparenter à “aller en cours” tout simplement, et ça, ce n’est pas le bon état d’esprit, ces personnes-là, bien souvent, ne restent pas. Tout ça pour dire que chez My Family Up, on recherche des gens qui ont un vécu, un peu de recul sur la vie, et, chez les développeurs ces profils sont souvent en reconversion.

👌 Et vous trouviez que nos cours étaient en adéquation avec vos missions ?

Honnêtement, oui ! C’est même l’une des meilleures écoles pour ça, il y a une grande cohérence entre les contenus pédagogiques et les besoins professionnels techniques d’une entreprise. Et on a bien testé 4 ou 5 écoles différentes… C’est d’ailleurs pour cela qu’on a repris une alternante chez O’clock cette année.

🔎 D’ailleurs, en parlant de missions : est-ce que vous avez pu en confier rapidement à vos alternants ?

Oui, complètement ! Cela a même été au-delà de certaines attentes… Je vais parler de Pierre et Blandine, qu’on a d’ailleurs renouvelés en CDI récemment. Pierre a pris la responsabilité du pôle développement depuis un petit peu plus de 6 mois maintenant, parce que la maturité était là, que la courbe d’apprentissage était très rapide justement…  Donc, entre soft Skills et Hard skills, il a pris le lead sur le service développement, à la fois en organisation du travail, mais il fait aussi désormais partie des réunions stratégiques sur les choix à faire, la sécurité… Blandine, elle, est plus “scientifique”, ce n’est pas impossible qu’un jour, on lui propose d’aller jusqu’à la thèse, parce que c’est tout à fait son profil, elle est très analytique, très mathématique, elle va très vite aussi, et particulièrement sur tous les sujets qui s’approchent des algorithmes et de l’IA. C’est celle qui est la plus proche des doctorants qui travaillent avec nous, alors qu’elle n’a “qu’une licence”. Encore une fois, c’est fortement lié au savoir-être, au “mindset”, à la personnalité de chacun…
L'alternance avec l’entreprise MY Family Up

🤗 Et comment se sont passées leurs intégrations dans votre équipe ?

Très très bien ! Et même de façon générale, on essaye de favoriser l’intégration de nos nouvelles recrues avec des phases de plus ou moins un mois, où l’on va être très présent pour accompagner chacune d’elles sur :
  • Les outils
  • Les services
  • Les clients
  • Les projets
  • La culture d’entreprise (qui est vraiment particulière puisqu’on est les seuls à faire de la “cyber-psychologie”)
Et on parsème le tout de quelques team-building pour favoriser également l’intégration de façon moins “formelle”.

💪 Super ! Et pour en revenir aux côtés plus “compétences”, entre leurs premiers et derniers jours d’alternance, quelles évolutions concrètes avez-vous pu constater ?

J’ai pu constater une montée en compétence technique continue, et à partir de 6 à 8 mois, j’ai observé une réelle montée de confiance sur :
  • Les technos qu’ils utilisent
  • L’intégration dans l’entreprise
  • La relation qu’ils ont avec leurs collègues
  • La connaissance des clients
  • Les projets
  • Les enjeux
C’est vraiment très agréable à voir. Aujourd’hui, on peut dire qu’ils sont en totale confiance, ils sont bien là où ils sont, et ça permet d’aller très vite : on se comprend, on parle le même langage, on les sent à l’aise, mais aussi conscients des enjeux (ce qui est primordial pour avancer dans la bonne direction). En ce moment, je trouve qu’il y a également une belle progression en termes de capacité d’appréhension des projets : ils parviennent à nous réaliser une évaluation chiffrée de leur temps de travail en fonction de la charge qu’ils ont. Et ça, c’est très important pour notre entreprise. Je ressens également de plus en plus de rigueur : la documentation est nickel. Ce qui est aussi indispensable pour notre activité : on est homologué et financé au titre de notre R&D, on doitr tracer tout ce que l’on fait.

🔎 Vous nous aviez dit que vous aviez encore pris un alternant de notre école, comment ça se passe ?

Oui, en effet. Ça se passe super bien ! C’est un profil un peu différent de Pierre et Blandine, Hélène est TDAH, elle a des troubles de l’attention. Elle a d’ailleurs été très franche et transparente dès l’entretien là-dessus. Mais le plus important pour nous, ce n’était pas ça, c’est qu’elle a eu de très bonnes notes aux tests d’évaluation technique lors des entretiens, et puis elle avait aussi un savoir-être vraiment intéressant… ce qui a fait qu’on l’a prise en alternance. On a adapté ses horaires en fonction de ses obligations médico-sociales, elle a pris un tout petit peu plus de temps pour être entièrement à l’aise (4 mois environ), mais encore une fois, c’est une reconversion particulière et sa montée en compétence est très bonne. Hélène est très courageuse et le potentiel est bien là, on l’accompagne, c’est du gagnant-gagnant.

🎤 Le mot de la fin ? On vous laisse dire absolument tout ce que vous voulez…

Depuis les confinements liés à la crise pandémique qu’on a connue, les relations se sont complexifiées, le fonctionnement de la famille s’est abîmé, les tensions ont éclaté… Résultat : les besoins en psychologie ont explosé. On a pu observer que les spécialistes de la santé mentale ont pris la deuxième place après les médecins généralistes en termes de demandes de consultation, devant toutes les autres spécialités depuis 2022. Aujourd’hui, il y a encore énormément de choses à faire, de situations à améliorer, à résoudre… Il existe de nombreux dispositifs pour cela, mais la plupart sont saturés en permanence. C’est pourquoi on a investi dans le numérique, pour donner un accès à la santé mentale à tous. Le numérique ne fera pas tout, certes, mais il permet déjà de gérer les problèmes du quotidien et d’y apporter des solutions. “MY Family Up” est aussi capable de détecter et gérer les personnes en situation à risque, qui nécessitent une prise en charge (en visio ou en présentiel) d’un professionnel de santé. Aujourd’hui, on est encore au tout début de cette révolution, et je pense, sans prétention, qu’on fait partie des solutions qui vont pouvoir apporter beaucoup de réponses et de bien-être aux familles en France, voire au-delà ! …