Raspberry Pi : le meilleur ami du développeur ?

2022-06-23
Vous venez de finir votre dernier projet web : que ce soit votre nouveau blog, un site sur un sujet qui vous passionne ou une nouvelle application, il va maintenant falloir la mettre en ligne pour que tout le monde puisse admirer votre travail ! 🤩Sauf que, un hébergement web, c’est loin d’être gratuit ! Vous pourriez héberger votre site sur une plateforme proposant une offre gratuite comme Heroku, Github Pagesou encore  Surge ! Mais ces plateformes sont un peu limitées quand on reste sur l’offre gratuite alors… Pourquoi ne pas héberger votre projet chez-vous ? 🤔

Votre propre serveur web, à la maison !

Mais qu’est-ce que c’est un serveur web ?

Eh bien, c’est un ordinateur sur lequel on a installé un logiciel spécifique permettant de « servir » un site web à ses visiteurs. Un serveur web doit stocker les fichiers nécessaires au fonctionnement du site web : tous les documents HTML et les ressources liées, dont les images, les fichiers JavaScript, les feuilles de styles, les fichiers de fontes, les vidéos, etc, afin qu’il soit accessible au grand public.

Vous pourriez donc installer ce logiciel sur votre ordinateur, et le laisser allumé 24h/24h pour que votre site soit consultable.

Le problème étant : votre ordinateur consomme beaucoup d’électricité, et la facture risque d’être très salée à la fin du mois. Si c’est un ordinateur portable, ça veut aussi dire que vous ne pourrez plus l’amener avec vous lors de vos déplacements, sous peine de rendre votre site innaccessible …

Bon finalement, ça ne semble pas être une si bonne idée que ça. 🤔

Il faudrait un deuxième ordinateur, qui consomme peu d’électricité et qui pourrait donc rester allumé h24 …

La solution ? Un Raspberry Pi ! 🥧

 

modèle Raspberrry pi
Un Raspberry Pi modèle 2B

Le Raspberry Pi est ce qu’on appelle un « Single Board Computer », ordinateur monocarte ou à carte unique en Français, beaucoup moins stylé je vous l’accorde. Il est conçu et produit depuis 10 ans par des professeurs de l’université de Cambridge dans le cadre de la Fondation Raspberry Pi au Royaume-Uni.

Euh ok, mais encore ?

Le Raspberry Pi, a.k.a RPi, est un ordinateur complet de la taille d’une carte de crédit, dont l’objectif à la base était de démocratiser l’accès aux ordinateurs dans le monde de l’éducation. Pour le rendre le plus accessible possible, son prix est très abordable : sans accessoires et selon les modèles, il coûte environ une quarantaine d’euros.

Par sa petite taille, il consomme très peu d’électricité, et est totalement silencieux. Le modèle le plus puissant au moment où j’écris ces lignes (le modèle 4B) ne consomme qu’approximativement 5 watts, soit moins de 0,03 €/jour avec un prix au kWh à 0,2 € !

Les différents modèles de Raspberry Pi sont pourvus d’un connecteur un peu particulier : le port GPIO (pour General Purpose Input Output).

port GPIO Raspberry Pi

Ce port peut servir à connecter toutes sortes de composants électroniques (LEDs, boutons, capteurs, moteurs, etc.) et des cartes d’extension. On peut donc créer des projets très variés avec un Raspberry Pi : des robots, des stations météo, des systèmes de domotique, etc.

Le Raspberry Pi fonctionne avec le système d’exploitation GNU/Linux, il existe plusieurs distributions que l’on peut installer, dont la distribution officielle Raspberry Pi OS (anciennement Raspbian), basée sur Debian.

Depuis quelque temps, on peut même utiliser Windows 10 sur le Raspberry Pi ! Mais dans notre cas, Linux reste le plus approprié.

 

Ok, donc j’achète un Raspberry Pi, et je fais comment pour héberger mon projet dessus ?

Ce n’est pas très compliqué, mais pour ce faire, vous aurez besoin de vous procurer quelques accessoires :

 

  • Une alimentation 5 V 3A en micro-USB ou USB-C (pour le RPi 4B), idéalement il faut prendre l’alimentation officielle.
  • Une carte microSD de bonne qualité (SanDisk Ultra, par exemple), d’au moins 4 go.
  • Un boitier, éventuellement ! (on peut tout à fait s’en passer)
  • Des kits sont disponibles avec tous ces accessoires.

 

Il va falloir aussi télécharger et mettre le système Raspbian sur la carte SD, puis installer quelques logiciels ! Je vous ai confectionné un tutoriel complet sur l’installation et la configuration de Raspberry Pi qui sortira très prochainement !

Les limites à l’auto-hébergement

Tel qu’énoncé ci-dessus, héberger son projet sur un Raspberry Pi à la maison ne fait pas exploser la facture d’électricité (moins d’un euro par mois), cependant, un autre point sera potentiellement problématique : la connexion à internet.

Pour héberger convenablement un site internet chez soi, il faut idéalement avoir une connexion internet par fibre optique. Le débit montant (de votre domicile vers le reste du monde) offert par les connexions ADSL est en général bien trop faible pour ne pas ralentir drastiquement le temps de chargement de votre site pour vos visiteurs…

Autre point de blocage, il faut idéalement avoir une adresse IP fixe. Avec la plupart des offres pour particuliers proposées par les fournisseurs d’accès à internet français, ce n’est pas le cas, ou en tout cas pas le cas par défaut (certains fournisseurs peuvent assigner une adresse IP fixe à leurs clients sur demande). Faute d’adresse IP fixe, il faudra passer par un service dit de DNS dynamique (DDNS) tel que NoIP, DynDNS, etc.

Enfin, si pour une raison ou une autre votre connexion à internet est interrompue (panne réseau, coupure d’électricité, etc.) sachez que votre site sera inaccessible pendant la durée de l’interruption.

Gardez tout de même à l’esprit que ces limites ne sont pas bloquantes, il est tout à fait possible d’héberger son site chez soi avec une connexion ADSL et sans adresse IP fixe. Cela vous demandera juste un peu plus de fil à retordre.

 

Et sinon, que peut-on faire d’autre grâce à Raspberry Pi.

On peut faire plein de projets super cools avec un Raspberry Pi, voici quelques exemples :

  • Une borne d’arcade pour jouer à des jeux rétro.
  • Une station météo.
  • Un miroir magique.
  • Un bras robot.
  • Une voiture radiocommandée ou même un drone.
  • Un satellite (bon ok, c’est un peu spécial comme projet).
  • Une centrale domotique.
  • Un serveur NAS.

 

Sympas n’est-ce pas ?