Le Socle est terminé…

2017-04-14
socle-termine-oclock
Qu’ils grandissent vite… Il y a encore quelques semaines, nos étudiants étaient balbutiants et découvraient ce nouveau monde sans savoir qu’ils en seraient les créateurs. BigBang est désormais à trois mois de formation et a démarré sa spécialisation. Les étudiants ont délaissé la mue du néophyte, pour se vêtir de celle du novice. La route est encore très longue, et ils le savent. Mais ce petit chemin parcouru est déjà pavé d’accomplissements.

Que retenir du Socle ?

Sur le plan de route du programme, la promotion BigBang vient tout juste de passer Le Socle : les trois premiers mois de formation pendant lesquels les étudiants se sont constitués une base technique. Une période riche en découverte, en information et en sueur !

Le téléprésentiel, un format efficace aussi sur la durée

Pour ceux qui avaient jeté un œil au bilan du premier mois, vous sentez sûrement une odeur de déjà lu… Et oui, souvenez-vous: nous avions déjà confirmé la validité de ce format inédit, au cœur de l’innovation pédagogique que nous voulons apporter.

Seulement, nous sommes à plus de trois mois de formation et le risque que la
lassitude puisse éprouver la mécanique existe. Résultat des courses : que nenni !
Bien que le rythme soit extrêmement soutenu (nous y reviendrons) le format téléprésentiel permet de conserver la même dynamique de travail sans créer de sentiment d’épuisement des esprits.  Les étudiants se sont maintenant parfaitement adaptés aux spécificités inhérentes à la formation à distance. Comme le soulignait l’un de nos étudiants :

Le fait d’être connecté tous ensemble au même moment, renforce le lien entre les étudiants, et la productivité.  C’est comme un internat à distance !

Une formation exigeante

Nous ne l’avons jamais caché, et ces trois mois passés viennent de nous le confirmer : O’clock, ce n’est pas une sinécure ! La formation O’clock vous permet, certes, de vous de professionnaliser, de bénéficier d’un appui constant de formateurs dévoués, elle est intensive, diplômante, décontractée mais elle vous demande aussi de vous investir à chaque instant !

Au fil des semaines, les étudiants ont constaté que la difficulté ne cessait de croître. Forcément, le travail à abattre se devait de croitre au même rythme pour tenir la distance.

Mais l’éducation, ne consiste pas à gaver mais à donner faim, comme disait Michel Tardy. Alors pour ne pas les dégouter du code (ce qui serait ballot), les formateurs se sont adaptés au rythme des étudiants. Lorsque l’on constatait qu’ils étaient saturés, nous diminuions la cadence !

A la demande des étudiants, nous pouvions également faire le contraire, à savoir organiser des ateliers de révisions au lieu de la journée de repos initialement prévue.

Des révélations

Bien que formateurs depuis de très nombreuses années, nous nous émouvons de voir à quelle vitesse les étudiants progressent vite !

Évidemment, tous les étudiants n’avaient pas le même niveau d’aptitudes avant de démarrer la formation: quelques-uns bidouillaient du code dans leurs coins, certains avaient déjà une expérience de projets web et d’autres étaient de parfaits néophytes

Et ce sont ces derniers qui nous impressionnent le plus ! Il y a trois mois, ils ne s’imaginaient sûrement pas pouvoir réaliser ce qu’il font aujourd’hui. Ils ont gagné en termes de compétences, c’est certain ! Mais surtout, ils ont maintenant confiance en eux et en leurs capacités.

devenir développeur
Quand tu commences à gérer en JS…

A ce stade de la formation, on commence tout juste à « apprécier la difficulté », elle ne nous fait plus peur : elle nous stimule ! Et cela donne lieu à de très beaux accomplissements !

Des premières prouesses

En trois mois, ils ont appris à mettre en ligne une page web avec HTML et CSS. Ils ont programmé leurs premières fonctionnalités avec PHP, animé l’expérience utilisateur avec Javascript, se sont frottés à la gestion de bases de données, ont gouté aux joies du SEO et du responsive mobile, ont découvert la programmation orientée objet et se sont initiés aux spécialisations. Bref : ils ont appris énormément de choses. Plus important que d’avoir appris, ils savent s’en servir.

Pour preuve, Damien, un étudiant BigBang, a réalisé un super jeu en JS, en reprenant Zelda ! Bon, ce n’est pas Breath Of The Wild mais ça reste impressionnant : http://garnes.one/zelda/ (le site n’est plus en ligne, sniff)

Jeu en Javascript
Le but ? Récupérer un maximum de diamants en évitant la boue ! Pourquoi ?
Développer un jeu en javascript
Voilà pourquoi …

Guillaume et Alexandre, quant à eux, ont travaillé sur un tout autre type projet :
le classement non officiel du concours La Fabrique Aviva, auquel O’clock a participé ! Grâce à ce classement, on peut évidemment voir en temps-réel, la liste des participants et leur position et étudier leur progression de votes. Un super boulot !

Ceux-ci étaient les deux petites pépites que l’on voulait vous montrer. Mais l’ensemble de la promotion a fait du très bon travail et peuvent être fiers de leurs premiers exploits. Et ce n’est pas fini…