Développeur web en freelance : comment prendre des vacances ?

2022-07-19
Parlons freelance ! Choisir avec qui on travaille, à son propre rythme, voguer de projets en projets aux thématiques variées :  le statut de freelance offre une liberté très appréciée chez les devs. En revanche, beaucoup sont encore frileux à l’idée de se lancer en indépendant. Et à juste titre :  gestion des finances, la relation avec les clients, organisation… Autant de points qui peuvent faire un peu claquer des dents. Aujourd’hui, on va s’attarder sur l’aspect de l’indépendance qui cristallise tous les points cités : prendre des congés en tant qu’indépendant, comment on fait exactement ? 

Bah déjà, on en profite

profiter développeur freelance

Les vacances, c’est fait pour vacancer. Ok, le mot n’existe pas, mais vous avez compris l’idée.

Le mot « indépendant » est un faux ami. On est seul, mais on dépend de soi, ce qui peut vite se transformer en une servitude qui ne dit pas son nom si on ne fait pas gaffe.

La chose à faire, c’est précisément de ne rien faire. On est en vacances, alors on décroche. On met l’éditeur de code de côté, on évite de regarder ses mails 10 fois par jour.  Vous n’en reviendrez que plus fort, reposé et créatif.

On fait rien pendant, mais on fait avant

programmer développeur freelance vacance

L’idée, ce n’est pas non plus de prendre le premier avion qui passe sans prévenir personne. Avant de partir, vous prenez bien soin d’avertir vos clients de votre période d’inactivité et de votre date de retour aux affaires.

Ça vous permettra de partir l’esprit tranquille, mais surtout, d’instaurer une relation de confiance avec vos clients. C’est également très important de montrer à vos clients les contours de certaines limites. Notamment celles qui consistent à ne pas bosser pendant les vacances. Se reporter au point n°1.

Anticiper financièrement

Anticiper freelance développeur vacances

Le talon d’Achille d’un statut freelance, c’est que les congés payés n’existent pas. Alors forcément, si vous prenez 15 jours de vacances, c’est 15 jours où le porte-monnaie ne se renflouera pas.

Pour pouvoir partir l’esprit tranquille, anticiper est donc le maître mot : prévoyez vos vacances bien à l’avance. Avec de l’expérience, vous arriverez à déterminer vos délais de productions selon les projets et donc, de parfaire votre planning annuel.

Si vous savez en combien de temps vous arrivez à boucler une tâche et combien de tâches vous êtes capables d’assumer, vous saurez facilement déterminer les périodes de congés qui en découlent.

On ne part pas en vacances l’esprit encombré

finaliser freelance vacances développeur

Ce qu’il y a de plus dur dans les vacances, c’est de refuser d’en prendre parce que l’on a peur d’en revenir. Mettre de l’ordre dans son travail, c’est aussi mettre de l’ordre dans son esprit. Si vous partez au soleil en pensant aux devis que vous n’avez pas rendus ou à la tâche non effectuée, autant ne pas prendre de congés.

Alors faites au mieux pour finaliser vos travaux en cours. Partir en congé dans les meilleures dispositions pour un freelance, c’est aussi partir en assurant de bonnes conditions de retour.

Dois-je assurer un minimum de disponibilité pendant mes congés ?

Jackie-Chan-étonné
Travailler durant mes congés ?!

Ce dernier point peut sembler paradoxal quand on le confronte avec le premier. Mais c’est une question qui peut se poser sérieusement et qui va se poser si vous voulez vous lancer en indépendant.

Quand on est freelance, on est par définition tout seul. Alors, si mon client a besoin de moi lors de mon congé : quoi faire, que dire ?

Eh bien nous même n’avons pas la réponse. On a envie de vous dire que tout dépend de votre bien vouloir. Si votre client est quelqu’un avec qui vous entretenez une relation de longue date et de confiance et que vous savez qu’il ne vous dérangerait jamais pour des pacotilles. En revanche, si c’est un client que vous venez de connaître à peine, cela ne vaut peut-être pas le coup de rater votre partie de limbo.

Au contraire, vous voudrez peut-être privilégier vos nouveaux clients aux anciens.

Ou bien pour vous, qu’importe le client, il est hors de question d’être en période d’astreinte.

Ce sont ces décisions qui vont conditionner le type de freelance que vous voulez être. Alors, écoutez-vous et ne vous forcez pas à exécuter des tâches en période où vous n’êtes pas censé bosser. Après tout, vous êtes votre propre patron alors n’ayez pas peur d’être ferme et de rester sur vos positions.