Design thinking : qu’est-ce que c’est et comment l’appliquer ?

2023-05-11
Tu as très certainement dû l’entendre au détour d’une conversation de machine à café ou d’une pompe à bière, voire le lire sur un post LinkedIn vantant ses bienfaits révolutionnaires… Mais d’où provient le design thinking ? Qu’est-ce que c’est exactement ? Comment l’utiliser correctement, et surtout : pourquoi devrais-tu t’y intéresser et l’appliquer raidement ?

🤔 Alors, qu’est-ce que le design thinking ?

On résume souvent le design thinking à une pensée créative, ou une méthodologie, mais c’est bien plus que ça…

Définition :

Le design thinking, c’est une façon de résoudre des problèmes par la créativité, en se focalisant sur l’humain.

Nous.

Méthodologie, processus, démarche, état d’esprit, collaboration… Tout est désormais basé sur l’innovation ! Le design thinking crée une rupture avec les démarches “linéaires” qu’on a l’habitude de suivre pour résoudre un problème. Ce qui importe dorénavant, c’est l’avis des clients et l’originalité de ce qu’on va leur proposer.

👮‍♂️ Papiers s’il vous plaît…

  • Date de naissance : 1980
  • Pays : États-Unis

Bien que les processus et étapes du design thinking aient évolué au cours de ces années, le concept est resté identique : répondre aux besoins du marché, en tenant compte des commentaires donnés par les clients.

🔎 Placez l’humain au centre, et observez les changements…

L’humain est désormais au centre de toutes les réflexions, et ça va nous amener pas mal de choses…

  • Une augmentation de la productivité : en se basant sur l’expérience client, et en laissant une place aux erreurs et à la remise en question dès les premières phases de tests, on supprime les défauts, mais on accélère également la mise en œuvre de nos projets (puisqu’on ne découvrira pas ces soucis plus tard, comme ça aurait été le cas avec une méthode plus traditionnelle).
  • Une amélioration des résultats : le fait de laisser le côté humain rythmer nos processus et avancées permet d’orienter nos premières idées dans la bonne direction, mais aussi de constamment se remettre en question pour améliorer nos propositions jusqu’à obtenir le résultat attendu par nos clients.
  • Une simplification générale : le fait de prendre en compte le consommateur à chacune de nos étapes permet de simplifier le travail de chacun. Toutes les équipes qui bossent sur le projet connaissaient déjà la cible, ses besoins et ses habitudes… Chaque problème est donc résolu plus rapidement, et plus simplement.
  • Une collaboration décuplée : On place l’humain au centre, et ce, même dans notre façon de travailler. Le design thinking se veut être un processus collaboratif et malléable, pour que chaque collaborateur ait une place dans la création du produit. Ingénieurs, marketeurs, développeurs… tous se regroupent pour servir un but commun. On crée donc une cohésion inter-services dans l’entreprise, ce qui va également améliorer le management de projets et mettre en avant les profils variés de l’entreprise.

5 étapes pour appliquer le design thinking :

Ici, on l’avoue, on a bien failli écrire “la 4e va t’étonner”, mais c’est suffisamment intéressant que pour t’éviter de devoir lire ça…

1 : Comprends le besoin avant de penser à la solution

Pour cette première étape, tu devras faire preuve d’énormément d’empathie, c’est la clé. Pour trouver une bonne solution, il faut : observer, discuter, ainsi qu’entrer en totale immersion avec ton sujet et le problème qu’il rencontre, pour définir un persona. Avant d’aller plus loin, on te conseille également de lister les besoins de ce persona, cela te permettra d’imaginer un résultat qui pourrait lui plaire, mais également de vérifier si les futures étapes du projet répondent bien aux besoins initiaux.

2 : Définis le problème, et ensuite imagine des solutions

Une fois que tu as réellement bien compris le problème de ton sujet, définis-le clairement et imagine un maximum de solutions à courts, moyens et longs termes, avec des brainstormings, par exemple. Dans chacune de tes réflexions, l’utilisateur doit rester au centre, ces solutions doivent être les meilleures possibles pour lui.

3 : Synthétise pour mieux concevoir

3 critères sont à cocher pour qu’un projet puisse être réalisé :

  1. Désirabilité
  2. Faisabilité
  3. Rentabilité

Pour concevoir ta solution, tu devras donc te poser différentes questions, comme :

  • Ma solution est-elle techniquement réalisable ?
  • Rentre-t-elle dans mon budget ?
  • Combien de temps me faudra-t-il pour la réaliser ?
  • Cette fonctionnalité va-t-elle réellement plaire à ma cible ?

Et pour y répondre le mieux possible, il est essentiel de synthétiser correctement chacune de tes idées.

4 : Réalise un prototype

Tu as retenu la meilleure idée, avec le meilleur des design ? Super ! Tu peux à présent te lancer dans la réalisation d’un prototype. Pour cela, pas besoin d’aller trop loin, de simples “Post-it”, ou une réalisation numérique interactive assez basique suffira amplement, car le but ici, c’est de tester. On dit souvent que cette phase sert à échouer le plus tôt possible, pour réussir le plus rapidement possible.

5 : Teste, réalise et améliore

À chacune des grandes étapes d’avancement de ton projet, le design thinking t’invite à tester tes trouvailles auprès des utilisateurs, et cela ne s’arrête pas une fois celui-ci lancé officiellement et disponible au grand public. Tu dois être prêt à revoir ce qui a été fait, et à l’améliorer encore et encore.

Si la première version de votre produit ne vous fait pas un peu honte, c’est que vous l’avez lancée trop tard.

Hoffman Reid, l’un des fondateurs de LinkedIn. 

Et ça marche vraiment ce truc ?

Oh que oui… Le design thinking peut être très efficace ! Tu veux un exemple ?

Airbnb : l’impact du design thinking en un exemple

Prenons en exemple l’une des plus grandes plateformes de location de logement : Airbnb. Ils sont passés du statut de “startup en difficulté” à “entreprise milliardaire” grâce au design thinking. Comment ? Lorsque les fondateurs de l’application l’ont parcourue, ils ont décidé de se mettre à la place de l’utilisateur pour essayer de comprendre ce qui les faisait fuir, dans le but de trouver une solution. Résultat : ils ont pu observer que les photos étaient soit de mauvaises qualités, soit mal prises… bref, ça ne donnait vraiment pas envie de réserver. Ils se sont donc penchés sur le problème avec la méthode du design thinking et ont décidé de louer des appareils photo et de passer un peu de temps avec les propriétaires pour s’occuper de la mise en valeur de leurs biens eux-mêmes. Résultat : qui n’a pas entendu parler d’Airbnb aujourd’hui ?