Développeuses !

Communauté
3 novembre 2017
Les femmes dans le développement web, on en parle ?

Faudrait-il attendre tous les ans le 8 mars pour qu’on se préoccupe du problème ? Même si en écrivant ces lignes, on apprend qu’aujourd’hui — le 3 novembre 2017 — est tout de même une date symbolique : à partir de 11h44, les femmes travaillent bénévolement.

Cela succède à la récente libération de la parole au niveau mondial, notamment sur le harcèlement sexuel avec le hashtag Twitter #MeToo, repris ensuite en France par le hashtag #BalanceTonPorc. Une portée symbolique amplifiée dans notre pays par l’action d’une secrétaire d’Etat très active.

Le problème, c’est que l’année dernière, c’était au 7 novembre que les femmes travaillaient bénévolement. Ça ne s’arrange pas. En fait, ça empire. On fait quoi ? On n’en sait rien, c’est frustrant. Sur ce sujet, le symbolique ne suffit pas ; ce n’est pas en écrivant « salarié.e.s » qu’on comblera l’écart.


Et les développeuses web ?

Au-delà des différences de salaire « à travail égal », il faut également observer les différences de travail. Le développement web est l’un des métiers les plus recherchés actuellement. Un développeur aura plus de facilité à trouver un travail, avec un salaire bien souvent au-delà du salaire médian. C’est cette réalité qui nous permet de prendre le risque de proposer à nos étudiants de payer la formation avec leurs premiers salaires. Qu’en est-il des femmes dans le développement web ?

L'équipe O'clock se chamaille

Chez O’clock, on a une équipe plutôt mixte.
Et on s’entend super bien.

Chez O’clock, on a une équipe plutôt mixte. Mais force est de constater qu’il n’y a pas foules parmi les postes de formateurs-développeurs, même si notre chère Lucie, notre formatrice-développeuse en chef, co-fondatrice de surcroît, brise merveilleusement le cliché. Mais c’est actuellement la seule à un poste technique. Alors quoi, sexistes chez O’clock ? En fait, nous n’avons pas vraiment l’embarras du choix : 85% des candidatures sont masculines.

Pourtant, nous prenons soin dans nos offres d’emploi de ne pas opérer de différence entre les femmes et les hommes. On pourrait certainement faire mieux, c’est certain. Il existe des initiatives très sérieuses qui montrent que la façon dont sont rédigées les annonces font varier considérablement le type de candidats qui vont y répondre.

Quel est le problème ? Les femmes osent moins postuler à des postes à responsabilité, comme démontrent certaines enquêtes ? Ça ne parait pas une explication valable pour un écart aussi grand. S’il y a moins de candidatures, c’est peut-être qu’il y a moins de développeuses formées.

La place des femmes dans les formations ?

On ne va pas vous raconter des craques, on retrouve ce déséquilibre chez nos étudiants. Nous avons davantage d’étudiants dans nos classes virtuelles que d’étudiantes.

On peut citer la promotion Cosmos, sur laquelle nous avons atteint une parité parfaite. D’ailleurs, de belles pépites ont émergé de cette promo dont la formation vient de se terminer il y a quelques jours, comme Méla, Marie, ou encore Maylis !
Si des recruteurs qui passent par là cherchent des juniors en React / Symfony, n’hésitez pas à nous contacter, ça envoie du lourd.

Alors quoi, on recale les candidates à la formation ? Nope, nous avons la même proportion de femmes et d’hommes qui entrent et sortent du Chemin Vers O’clock. Les candidates ne trouvent-elles pas les financements ? Encore une fois, rien de tout ça : il y a simplement moins de candidates… 😕


Développeuses !

Par ce billet de blog, nous souhaitons également lancer un appel solennel à toutes les femmes qui rêvent de devenir développeuse web : Les portes de l’école O’clock vous sont grandes ouvertes !

C’est tout bête, mais peut-être que la société ne le dit pas assez, ou pas assez explicitement : Mesdames, venez vous former dans la tech ! La mixité apporte une richesse inestimable à toute entreprise ; les femmes ont tout autant leur place dans ces métiers. En ce qui nous concerne tout particulièrement, elles ont toute leur place dans la formation O’clock.

Pour l’occasion, nous avons ouvert les portes de notre plateforme de discussion : le Discord O’clock. Il s’agit d’un espace où actuels étudiants, anciens étudiants et formateurs peuvent échanger, se donner des coups de main que ce soit pour du dev, pour trouver un boulot ou encore négocier un contrat. Et désormais, les futurs étudiants — et futures étudiantes ! — peuvent également embarquer. 🚀

Faire tomber les tabous, c’est d’abord démystifier. Rien de mieux qu’un échange avec les étudiants en formation pour savoir si l’ambiance peut vous plaire. N’hésitez pas, ça n’engage à rien. Et bien sûr, on vous fait la confidence : si vous êtes un homme, vous êtes bien évidemment le bienvenu ! 😄

L’égalité Femmes-Hommes, ça nous tient à coeur.
Mesdames, faites tomber les clichés, et devenez développeuse !
Spread the love!
↓↓↓

5 mois pour devenir développeur, 5 minutes pour s’inscrire

Vous êtes dispos ?

Nos formations démarrent :
La promo Quantum s’est élancée !
Promotion en alternance
Été 2019date dévoilée bientôt

O’clock vous propose une aventure de 5 mois, soit plus de 700h de formation, avec comme cerise sur le gâteau le diplôme Développeur Web et Web Mobile niveau III (bac+2).

La formation peut être financée grâce à de nombreux dispositifs : CPF, CIF, AIF de Pôle Emploi, fonds d'assurance formation, régions, etc. Les coûts de la formation sont de 6 000 euros, et peuvent être pris en charge partiellement ou intégralement sur étude de votre dossier.

Si aucun financement n'est possible pour vous, nous avons une solution : #LaFauteAOclock, où vous ne paierez que si vous trouvez un bon job !

Pour faire le point sur votre situation, savoir si vous êtes fait pour notre formation et étudier vos possibilités de financement, contactez la team O’clock.