Pourquoi se former à Node.js ?

Dev
24 septembre 2019
O’clock propose désormais une formation fullstack JavaScript. D’accord, mais pourquoi ? Quel est l’intérêt de Node.js ?
Maxime prend la plume pour vous expliquer tout ça.

Faisons un petit voyage dans le temps et revenons aux origines de l’école O’clock. Vrvrvrvrvrvr… (ouais, ça fait ce bruit-là un voyage dans le temps)… Nous voilà au début. On venait de publier notre premier article de blog, où l’on détaillait notre mojo. Avant de parler de Node.js, rappelons quel était notre objectif en créant O’clock.

Pour la faire courte, si on a créé cette école, c’était pour remettre l’étudiant au centre des préoccupations. Dans une école classique, on a souvent tendance à se laisser emporter par les contraintes, la location d’une salle, trouver des profs, travailler le sourcing des étudiants. Finalement, ce qui passe à la fin, c’est la pédagogie. Chez O’clock, on a fait l’inverse, on a bûché sur le programme avant toute chose.

Nous avions adopté une démarche pragmatique, en nous mettant à la place d’une personne en reconversion professionnelle. Une question se pose naturellement : comment devenir développeur web, et soyons même encore un peu plus précis puisqu’il s’agit de reconversion pro, comment devenir développeur web le plus rapidement possible ?

Vaste question pourrait-on rétorquer, alors replaçons-la dans le contexte : pour une personne qui cherche à se reconvertir, « devenir développeur web », cela signifie « acquérir les compétences permettant de trouver du boulot ». On vous passe le détail, mais on en est venu à créer une formation de 5 mois : 4 mois de cours, 1 mois de projet, et même un 6ème mois dédié à se préparer aux certifications et à la recherche d’emploi. Au menu de cette formation : HTML, CSS, JS, PHP, MySQL notamment.

L’idée, c’était d’aborder les principaux langages utilisés sur le web, sur lesquels les besoins du marché du travail sont forts. Ce choix, on ne le regrette pas une seconde, nous sommes très fiers d’avoir plus de 70% de réussite — voire plus, si on arrange nos bidons, mais les faux chiffres, c’est pas notre came.

Alors pourquoi une formation node.js ?

« Bah oui après tout, la formation PHP marche, non ? »

C’est pas faux. Depuis notre formation BigBang, c’est pas moins de 20 promotions qui ont suivi, avec plusieurs centaines d’étudiants. Mais depuis ces dernières années, la popularité de JavaScript n’a pas cessé de croître. Si PHP reste le langage le plus utilisé sur le web, de plus en plus d’offres d’emploi Node.js déferlent sur le marché du travail, tant en France que dans le reste du monde.

On le voit bien avec l’une de nos spécialités proposées dans la formation : React.js. Bien que cela soit une bibliothèque front-end (dans le navigateur), différente de Node.js qui est une technologie back-end (sur le serveur), de nombreux étudiants ayant fait la spé React sont approchés pour des jobs de développeurs Node. Faut dire, une fois qu’on a mis le pied dans le merveilleux monde de JavaScript, on a envie d’y rester : de nombreux étudiants font leur apothéose (projet de fin de formation) en Node.js. En effet, après un mois intense à bûcher sur React et l’écosystème JS, ce n’est pas un grand effort d’enchaîner sur du Node.

De nombreux étudiants ayant fait la spé React sont approchés pour des jobs de développeurs Node

Quand on voit tous les étudiants qui trouvent des postes pour bosser sur des projets Node.js alors qu’ils n’y ont même pas été formés à proprement parler, qu’est-ce que ça allait être si on remplaçait PHP par Node.js pendant les 3 premiers mois !

Côté entreprise, le constat est clair : de plus en plus de boîtes recherchent des talents sur ces technos. Alors la Team Pédagogie s’est retroussé les manches pour nous mitonner une formation « fullstack JS » aux p’tits oignons.

formation node.js

Quels intérêts par rapport à la formation PHP ?

Forcément, la question se pose. Il y a beaucoup d’offres d’emploi en Node, OK, mais c’est toujours le cas aussi en PHP. Que choisir ? Passons en revue les arguments.

Un langage pour les gouverner tous

Comme son nom l’indique, dans notre formation « fullstack JS » : on utilise JavaScript en front, on utilise JavaScript en back. S’il s’agit de deux environnements différents qui ont tous les deux des fonctionnements et spécificités qui leurs sont propres, il n’en demeure pas moins que ces deux environnements sont portés par un seul et même langage.

Qu’est-ce que ça signifie pour nos étudiants ? Forcément, un peu moins de maux de tête. Ici, un seul langage à apprendre pour dompter les deux facettes du dev web. Alors ça ne fait pas tout, la syntaxe n’est pas la partie la plus difficile de l’art du code. Mais en passant moins de temps à découvrir plusieurs langages de programmation, on peut justement passer plus de temps sur des concepts plus avancés. C’est donc une chose qui doit être portée au crédit de la formation JS.

Beaucoup d’offres… et peu de candidats !

Si les développeurs Node.js sont très demandés, ce n’est pas seulement parce que de plus en plus de projets se montent sur cette techno, mais aussi parce que les candidats ne se bousculent pas au portillon !

Tout d’abord, parce que cette techno est assez récente. C’est en 2009 qu’elle a vu le jour, et ce n’est que quelques années après que son utilisation a explosé. C’est assez rare de trouver des développeurs qui ont plus de 5 ans d’expérience de Node.js. Dans ce contexte, un développeur débutant arrive davantage à s’en sortir.

Ensuite, il n’y a que très peu d’écoles qui dispensent des cours de Node.js. Se lancer dans une formation sur du Node, c’est donc se lancer dans un domaine où il n’y a pas énormément de concurrence, une fois sorti des bancs de l’école. Il n’y a pas de bancs dans nos salles de classe virtuelles, mais vous avez compris le tableau…

“JavaScript is eating the world !”

L’attractivité pour Node.js tient avant tout de l’attractivité de l’écosystème JavaScript. Les frameworks front-end comme Angular ou React sont de plus en plus utilisées, et la nouvelle version du langage ES2015+ (ou “ES6” comme on disait avant) a boosté la modernité du langage. Le JavaScript progresse également en dehors du web, avec Electron pour les logiciels desktop ou React Native pour les applications mobile par exemple. Si comme toute techno en vogue, on peut formuler moult critiques, la communauté est très active et la plupart des développeurs s’accordent à dire qu’elle va dans le bon sens.

Forcément, dans ce contexte bouillonnant, miser sur une formation qui se concentre sur le JS, c’est un pari intéressant.

Mais du coup, la formation php n’a plus d’intérêt ?

Et bien si !

Une popularité qui n’est plus à prouver

Si JavaScript est une chouette technologie qui progresse vite, PHP reste le patron dans l’univers du développement web : 80% des sites web utilisent PHP 💥

Cette popularité s’explique par la simplicité inhérente au fonctionnement du langage. Sans rentrer dans la technique, disons que l’on peut faire fonctionner un programme en uploadant un fichier PHP sur un serveur distant, et hop.

Les puristes vont me rétorquer qu’il faut un Apache ou un Nginx pour que ça tourne, et c’est vrai. Mais bon, accordez-moi que la gestion des serveurs HTTP qui se fait directement en Node.js apporte un peu de complexité par rapport à un fichier PHP.

PHP possède également dans son giron le système de gestion de contenu le plus utilisé : WordPress. Plus de 35% du web est propulsé par ce CMS. C’est énorme, et ça vaut carrément le coup de connaître PHP.

Un langage qui n’a pas à rougir

En plus d’être bien installée, et donc d’avoir énormément d’entreprises qui comptent sur des développeurs PHP, la communauté n’est pas vieillissante. La nouvelle version du langage, PHP7, a apporté beaucoup d’améliorations. Des outils très puissants comme le framework Symfony repoussent continuellement les barrières, repensent les concepts de programmation, comme React peut le faire dans l’écosystème JS.

D’ailleurs, ces technos sont tellement chouettes que nous avons décidé, dans notre formation PHP, de proposer en spécialisation Symfony et WordPress, pour se plonger un mois entier dans ces technos qui font la grande force d’un développeur PHP.

Une formation plus diversifiée

Un autre intérêt de partir sur notre formation PHP plutôt que sur la formation fullstack JS, c’est que dans la formation PHP, il y a quand même un peu de JS, pour le front. On ressort donc de cette formation en connaissant les deux langages. Pas mal pour se garder des portes ouvertes !

Bon, bah Merci… On est pas plus avancé du coup

Désolé. Mais finalement, il ne faut pas oublier une chose : apprendre PHP ou apprendre JS, c’est avant tout apprendre du code, de la syntaxe, de l’algorithmie. C’est apprendre à développer des projets, avec une organisation, une architecture, des concepts de programmation. En attestent nos développeurs React qui sont embauchés ensuite sur des postes Node.js : on forme avant tout des développeurs web.

Allez, prononce-toi. Si tu devais choisir ?

Difficile ! Mais si j’étais obligé de choisir, je choisirai la formation fullstack JS. Chez O’clock, on aime beaucoup cette techno, on l’utilise dans la plupart de nos développements internes. Alors si je peux aider les quelques indécis, je vous le dis : vous ne pouvez pas vous tromper en misant sur JavaScript !

Voilà, vous savez tout. La première promo JS débutera le 28 octobre 2019, et à ce jour, il reste encore des places disponibles !
O’clock, l’école de développement web nouvelle génération