API Hours – Retrouver sa disponibilité mentale sans devoir déconnecter (27/05/2024 à 18h) : inscrivez-vous !

À quel moment on sait qu’on maîtrise une techno ?

2022-03-10
À quel moment on sait qu’on maîtrise une techno ?
T’as appris une techno et tu l’utilises déjà depuis un petit moment maintenant. C’est généralement là qu’apparaît cette question : “Quand est-ce qu’on sait qu’on maîtrise réellement une techno ?”. On va te répondre ce qu’on répond à nos apprenants : tu viens de perdre un temps précieux à te poser la mauvaise question. Demande-toi plutôt comment tu peux rester à jour. Parce que dans notre milieu, il ne faut jamais s’arrêter, il faut toujours rester à l’affût des nouveautés ! 

Déjà, qu’est-ce que ça veut dire « maîtriser une techno » ?

Rien qu’en commençant par là, il y a moyen de s’embourber facilement. Tout simplement parce que notre « maîtrise d’une techno » dépend de notre perception. Prenons l’exemple de Noé, l’un de nos formateurs. On lui a posé la question et il nous a répondu :

Souvent, un développeur junior va arriver à une fausse impression de maîtriser un langage de programmation ou encore un framework au bout de quelques mois, et plus on creuse, plus on réalise que l’on maîtrise très peu du sujet.

Noé, Formateur O’clock.

Ça ne te rappelle rien ? Coucou Dunning-Kruger !

Donc, quand on parle de « maîtriser une techno », il est bel et bien question de perception. Voilà pourquoi on ne va pas répondre clairement à la question initiale : “À quel moment on sait qu’on maîtrise une techno ?”. Mais plutôt t’inviter à rester à jour. Et c’est pour cette même raison que chez O’clock, on apprend, certes, à maîtriser certaines technologies, mais on apprend surtout à bien apprendre !

Les technos vont et viennent, mais la méthode reste ! Il est donc essentiel de savoir se tenir informé des avancées technologiques et de continuer à se former pour garder un bon niveau !

Chaque langage, librairie, framework… est un organisme vivant qui évolue continuellement. Et le « marché » ou la « mode » dans le monde du développement évolue aussi de cette même manière. Il faut donc à la fois rester à l’affût des évolutions des technos qu’on utilise, mais aussi suivre un peu les tendances d’utilisation !

Sébastien, Formateur O’clock

Et là, tu dois te demander comment rester à jour sur une techno… Il y a pas mal de petites habitudes que tu peux rapidement adopter !

Active ton mode veille !

Et ce réflexe, ce n’est pas demain la veille que tu pourras t’en passer ! Bon, maintenant qu’on s’est sorti de la tête ce jeu de mots qu’on assume à moitié ; on va pouvoir se concentrer sur la veille informatique !

Un étudiant qui fait de la vaille sur ses technos
Allez, on se met en chantier !
Que la veille commence…

Utilise les réseaux sociaux !

Pour te tenir informé des dernières avancées des technos que tu utilises, tu n’as qu’à faire ce que tu ferais pour te tenir informé de la vie de ton rappeur préféré. Quand tu te demandes ce que peut bien raconter Booba, tu fais quoi ? Tu vas faire un tour sur ses réseaux sociaux ! Bon, lui, avec son compte qui saute un jour sur deux, c’est peut-être pas le meilleur exemple… Mais t’as compris l’idée et t’as moins de chance que ça arrive avec le compte de React, par exemple. Tu peux aller suivre aussi @laravelphp, ou encore @symfony sur Twitter, par exemple. Ils postent régulièrement du contenu sur leurs avancées !

React
Aussi populaire qu’une influenceuse beauté ce React !

Entre une vidéo de chat qui tombe et celle d’une recette de Sushi à la sauce kebab, tu peux aussi suivre des développeurs qui partagent leur veille sur YouTube, comme 3Blue1Brown, The Coding Train ou encore DevTips ! Et pareil sur Twitch ou n’importe quel autre réseau social !

En regardant tout ça, tu peux en profiter pour échanger avec d’autres développeurs via les commentaires, Discord… Ce qui nous amène au point suivant.

Échange avec des développeurs, et autre…

Le fait d’échanger avec d’autres développeurs qui utilisent les mêmes outils que toi est super intéressant pour avoir un maximum de retours et de conseils sur les dernières avancées du moment. Et il est tout aussi intéressant d’échanger avec des développeurs qui utilisent d’autres outils pour rester à jour.

En ce qui me concerne, j’aime aussi échanger avec d’autres métiers qui gravitent un peu autour du mien. UI/UX Designer, Admin Sys, chef de projets… Juste pour me tenir informé des changements dans leur métier qui pourrait m’impacter, comme l’apparition de Figma dans le monde des softs de Design, par exemple.

Sébastien, Formateur O’clock.

Consulte un maximum de plateformes dédiées !

Pour faire de la veille technologique, il n’y a pas que les réseaux sociaux. Si tu veux avoir l’avis et l’expérience de développeurs, il y a aussi de super plateformes à consulter, comme dev.to, programmez, ou encore nous. On passe souvent le micro ou le clavier à nos formateurs pour vous partager leurs expertises, parler des technologies web de base et d’autres plus avancées ou encore des actualités liées à notre métier.

S’abonner à des newsletters !

Une bonne façon de s’obliger à faire de la veille de façon régulière, sans forcément passer des heures à chercher après quoi chercher, est de s’abonner à un maximum de Newsletters ! On a demandé à Luko ce qu’il recevait dans sa boîte mail et il t’a donné quelques courriers sympas que tu pourrais toi aussi recevoir : Programming digest, React digest, BytesJavaScript Weekly, alligator.js ou encore O’clock.

Aller dans une bibliothèque !

Et oui, il est possible de troquer ton célèbre “demande à Google” par “demande à ta bibliothécaire !”, car il y a pas mal d’ouvrages sur les fondamentaux du développement, qui permettent d’améliorer ses compétences sur toutes les technos, comme : “Code Complete” de Steve McConnell, “Code: The Hidden Language” de Charles Petzold, ou encore “The Elements of Computing Systems” de Noam Nisan et Shimon Schocken.

Ces ouvrages sont dédiés à des développeurs un minimum expérimenté, mais comme le suggère notre école ; pour se forger constamment un ensemble de compétences nouvelles, il faut apprendre à apprendre. C’est donc une suite logique et un bon moyen d’atteindre notre objectif de rester à jour et d’aborder plus facilement les évolutions des technos à venir.

Teste-toi pour savoir si tu es toujours à jour.

Être à jour sur une techno, c’est être à jour sur toute la documentation qui la concerne. Et pour se dire qu’on maîtrise réellement ses dernières fonctionnalités, il faut l’expérimenter et le répéter, c’est comme cela qu’on développe des automatismes et qu’on peut se passer peu à peu de la doc. Mais attention à bien faire une veille de façon régulière et recommencer ce processus encore et encore !

Pour expérimenter et savoir si tu es bien à jour, tu peux faire…

Des tests de compétences !

Pour savoir où tu en es dans ton apprentissage, on te conseille d’aller faire un tour ici : roadmap.sh

Et il y a pas mal d’autres sites sympas pour tester ses compétences techniques, comme Codewars, LeetCode ou encore Codin Games. Ce sont de bons moyens de voir si l’on est réellement à jour.

Dans notre école…

Chez O’clock, nos programmes évoluent en même temps que les technos et on insiste bien sur le fait qu’une fois l’étudiant formé, sa formation ne s’arrêtera pas là ! Le développement web, c’est un apprentissage continu, il y aura toujours de nouvelles choses à apprendre. C’est pour ça qu’on insiste autant aujourd’hui sur le fait qu’il vaut mieux se demander comment rester à jour plutôt qu’à quel moment on maîtrise une techno.

Et cette façon de faire est constamment présente dans nos formations. Par exemple, pour vérifier que l’étudiant à bien assimilé les nouvelles notions vues en cours, il y a des “Challenges” en fin de journée. Des exercices qui permettent de se tester et d’aller encore plus loin que ce que l’on a pu voir ensemble, avec une correction le lendemain. Une bonne manière de se préparer à ce qui les attend après notre formation.

Être à jour sur une techno, c’est aussi savoir la mettre de côté.

Je dirais que pour être à l’aise sur une techno, il faut savoir s’en passer.

Alexis, Formateur O’clock.

Une fois qu’on est à jour sur une techno et qu’on se sent à l’aise avec les demandes qui peuvent en découler, cela veut aussi dire qu’on sait exactement à quel besoin elle répond, et on connaît ses limites. Donc, s’il y a une meilleure solution ailleurs, avec une autre techno, on doit aussi être capable de s’en passer.

Et si l’on voit qu’on n’est pas à jour sur une techno, on fait quoi ?

Question pour un développeur
Question pour un développeur…
  • A : On allume un cierge et on prie pour qu’aucun projet ne nous soit confié sur cette techno.
  • B : On insulte l’ordinateur en allemand.
  • C : On utilise l’appel à un ami.
  • D : On choisit une formation courte qui répond à nos attentes.

Ouais, nous aussi on aurait choisi la réponse B, ça fait un bien fou. Mais on t’avoue qu’on a pas mal hésité avec la D aussi, quand même…

Ce n’est pas parce qu’on est passé pro, qu’il ne faut plus passer par une formation !

Pour être à jour vis-à-vis des demandes du marché, qui ne cessent d’évoluer, il est primordial de continuer à se former. Quand on est en poste, on peut rapidement s’apercevoir qu’on n’est plus à jour, et on n’a peut-être pas spécialement le temps de se former soi-même, car ça prend pas mal de temps quand même ces choses-là. Ou il peut arriver qu’on soit simplement bloqué. On va peut-être choisir la réponse D, finalement…

Je te conseille d’arrêter d’apprendre sur le tas par moment et de te laisser quelques jours d’autoformations ou de formations. Ça te permet d’élargir ton champ d’action. Et ce qui est bien avec la formation, c’est que le programme est souvent construit par plusieurs personnes qui connaissent leur sujet et vont choisir à ta place ce qui est intéressant à connaître pour répondre à tes problématiques, en se basant sur leurs expériences. Ça évite d’avoir à démêler la masse d’infos et de bibliothèques disponible.

Alexis, Formateur O’clock.

Et on peut se former où quand on est pro ?

Tu nous as vus arriver avec nos gros sabots hein ? Mais au cas où tu ne le savais pas, c’est important de le préciser ; O’clock ne forme pas que les novices au développement web. On a un catalogue de formations courtes pour les pros ! On ne va pas te déballer la liste et tout t’expliquer ici, ce n’est pas le but de cet article. Si ça t’intéresse, tu peux aller faire un tour sur nos pages formations.