Le guide du Confessionnal

QuoiDeNeuf
22 mai 2020
Le guide du Confessionnal ou « Pas de panique, pose cette caméra et respire un grand coup. On t’explique tout. » Mais c’était un peu long comme titre.

Tu as commencé à arpenter le Chemin vers O’clock, traversé la Genèse et passé le Rituel d’initiation avec succès ?

Tout d’abord, félicitations ! 👏 Tout le monde n’arrive pas jusque-là, certains ont besoin de retourner s’entraîner un peu avant de réussir. Cela dit, on te rassure, le plus dur est passé, il ne reste plus que l’étape du Confessionnal.

LE CONFESSIONNAL, Qu’est-ce que c’est ?

Sur le principe, c’est très simple.

🎥 C’est une petite vidéo d’une dizaine de minutes maximum pour te présenter un peu et montrer ta bouille. Pas de triche : si on ne te voit pas dans la vidéo, on sera obligé de te demander d’en refaire une, tu ne viendrais pas cagoulé dans une salle de classe ! C’est l’occasion de nous montrer ton environnement et surtout de nous montrer que tu es motivé(e). Belle aubaine ce Confessionnal, non ?

NOS CONSEILS

Dans la pratique, ça demande un peu de préparation.

⏱️ Déjà, le temps passe vite : on a l’impression qu’on va pouvoir raconter plein de trucs pendant ce temps, mais au moment de dire « Voilà, c’était mon Confessionnal ! » on se rend compte que le soleil s’est couché, que le thé est froid et qu’on parle depuis trois heures.

clap-1-min

Pour éviter ça, on te conseille de synthétiser au maximum ton propos. On te partage quelques lignes directrices pour te guider pendant ton tournage et ne pas trop divaguer. Non, on ne s’en fiche pas que ton poisson s’appelle Bubulle… Mais on préfère t’écouter parler de ton envie de te lancer dans le développement.

Qui es-tu ? Qu’est-ce qui t’attire dans le développement web ? Pourquoi as-tu choisi O’clock plutôt qu’une autre école de développement web ? Est-ce que tu as déjà des projets professionnels ? Est-ce que tu as des enfants, un conjoint, un colocataire, ou un iguane géant domestique qui pourraient te déranger pendant les cours ? À quoi ressemble ton environnement de travail (si tu peux nous le montrer à la caméra, c’est encore mieux !) ? Tu as déjà deux écrans ? Tu aimes les films avec des gladiateurs, Joe ?

📝 Ça peut être une bonne idée de prendre des petites notes. Pas forcément des phrases entières, sinon tu vas être tenté de les lire en nous parlant et la vidéo perdra de sa spontanéité, histoire d’avoir un petit plan de ce que tu vas nous raconter. Ensuite, tu prends de quoi filmer, et zou ! Tu te lances. Pas besoin d’une double caméra en 4K, le sujet c’est le développement, pas un reportage sur la reproduction des charançons en milieu hostile.

N’hésite pas à faire plusieurs prises. Une pour du beurre pour s’échauffer, puis deux ou trois ensuite. Garde-les toutes ! Parfois tu feras cinq tentatives et tu te rendras compte que c’est la troisième qui passait le mieux. Tu peux demander l’avis de ton entourage sur la prise qui leur semble la plus sympa ou la plus naturelle. Demande à Bubulle sinon.

Pour ce qui est de la partie technique, tu peux t’amuser à faire de la mise en scène ou à mettre des explosions dignes de Michael Bay, mais ça n’est en aucun cas obligatoire : la forme doit être mise au service du fond, l’important c’est toi et pas ce que tu sais faire avec After Effects 😉

filming-1-min

🎤 Une autre chose à savoir : si tu n’as pas l’habitude de t’enregistrer, il y a de grandes chances que tu n’aimes pas le son de ta voix. C’est un phénomène tout à fait normal et scientifiquement documenté. La voix qu’on entend dans notre crâne quand on parle n’est pas la même que le son qu’on produit, et le cerveau a tendance à tiquer un peu lorsqu’il est confronté à cette réalité. Cela arrive à la plupart des gens, ne laisse pas cela t’arrêter ! D’autant plus que dans les études sur ce sujet, les gens sont en général plus positifs concernant leur propre voix lorsqu’ils ne se rendent pas compte que c’est la leur.

ℹ️ Tant qu’on y est, si tu as des petites spécificités qui pourraient avoir une influence sur la formation, par exemple si tu es atteint de dyschromatopsie ou si tu souffres de phobie sociale, le Confessionnal est un bon moment pour en parler. Ça nous aidera à savoir si on peut aménager des choses pour prendre en compte ta particularité. Il ne faut surtout pas avoir peur ou honte, on n’est pas là pour te juger, ces informations ne seront partagées qu’avec les gens qui ont besoin de les connaître. Il est dans ton intérêt, autant que dans le nôtre, de les connaître pour que ta formation puisse se passer du mieux possible.

Trêve de blabla, il est temps d’illustrer nos propos pour te donner une idée encore plus précise du résultat d’un confessionnal complet. Quoi de mieux que de vrais étudiants et de vrais confessionnaux pour poser des images sur ces mots :

« Et… ACTION ! » C’est à toi de jouer maintenant. N’oublie pas que plus de 3 000 personnes ont déjà partagé leurs Confessionnaux, tu vas survivre toi aussi, c’est O’clock, pas Koh-Lanta. Tu as toutes les cartes en main pour ce Confessionnal alors bon tournage ! Bisous à Bubulle.

Vous avez dévoré le site de long en large, lu chaque article deux fois, appris par coeur notre numéro de SIRET, et malgré ça, vous voulez encore du contenu ? Bon, abonnez-vous à la newsletter, on va voir ce qu’on peut faire…

O’clock, l’école de développement web nouvelle génération